Culottes, smartphones et ananas: la douane algérienne fait exploser les taxes

© AP Photo / Anis BelghoulAlger
Alger - Sputnik France, 1920, 11.02.2022
Les autorités algériennes ont décidé d’imposer des taxes douanières pour les produits commandés sur des plateformes de vente en ligne. Des taxes qui touchent essentiellement les équipements électroniques, la lingerie et les produits cosmétiques. Une mesure qui vise à lutter contre une nouvelle forme de contrebande.
Karim est désemparé, comme de très nombreux Algériens. Comptable dans une entreprise de service, le jeune père de famille va devoir tirer un trait sur un petit business qui lui permettait d’arrondir ses fins de mois. "Plus possible de commander des produits sur les plateformes étrangères de e-commerce. Je ne pourrai plus faire de marge à la revente à cause des nouvelles taxes douanières", explique-t-il à Sputnik. Depuis le 1er janvier, date de l’entrée en vigueur de la loi de Finances 2022, le service des douanes impose des taxes sur une série de produits importés par colis postaux. Fait étrange, cette disposition était passé inaperçue jusqu’à la publication d’une note de rappel par la Direction générale de la douane algérienne. Daté du 9 février 2022, le document adressé à "l’inspecteur général des colis postaux" mentionne les produits concernés et le taux de cette nouvelle taxe.
Le 17 janvier, cet acheteur a reçu par voie postale un ordinateur portable d’une valeur de 1.000 euros. Il devra s’acquitter d’une taxe de 700 euros pour le récupérer.

Lobby des importateurs

La taxe pour l’achat d’un smartphone, d’une tablette ou d’une télévision est de 133,05%. Les culottes, jupes, anoraks et autres vêtements ou chaussures sont taxés à 60,22% de la valeur du produit. Les parfums, les crèmes de bronzage et le dentifrice à 96,64%. La palme revient à l’ananas frais qui grimpe à 297,64% ! Karim dit être persuadé que c’est "le lobby des importateurs qui est intervenu pour imposer ces taxes".

"Les importateurs se sont toujours plaints de la concurrence des plateformes de vente sur Internet. Je n’achète plus d’équipements électroniques depuis des années. Les plateformes de ventes internationales, notamment chinoises, m’ont permis d’acheter des smartphones et des écouteurs sans fils et d’en revendre à l’occasion. Maintenant je vais arrêter, je ne veux pas avoir de problèmes avec les douaniers", peste Karim.

Alger - Sputnik France, 1920, 11.01.2022
Algérie : Pourquoi les autorités ont interdit la vente de ce produit alimentaire aux enfants?
Cette mesure a provoqué une vague de commentaires sur les réseaux sociaux. De nombreuses personnes ont dénoncé cette décision qui pénalise les acheteurs en ligne. Beaucoup ont également tourné en dérision la note de rappel de la Direction de la douane algérienne.
Face au mécontentement affiché par l’opinion publique, la Direction générale des douanes a tenté de s’expliquer via certains médias. Dans une intervention sur la chaîne de télévision Echourouk, Salim Safi, le directeur de la fiscalité, a expliqué que l’administration avait constaté "qu’un nombre important d’individus procédait à l’importation de grandes quantités de marchandises via des plateformes de vente en ligne à travers des commandes passées aux noms de plusieurs personnes". Pour l’officier des douanes, cette pratique s’apparente à du commerce illégal, donc à une forme de contrebande. L’achat de produits à usage personnel, aurait donc été détourné par des individus pour des objectifs commerciaux de masse. En fait, l’Algérie ne fait qu’appliquer une mesure qui est en cours dans plusieurs pays, notamment en France.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала