Vers la fin de la campagne de vaccination anti-Covid dans ce pays européen?

© AFP 2022 FRED TANNEAUUne infirmière tient une seringue avec le vaccin de Pfizer, le 31 mai 2021
Une infirmière tient une seringue avec le vaccin de Pfizer, le 31 mai 2021 - Sputnik France, 1920, 13.02.2022
Estimant que le Covid-19 ne représente plus de danger particulier et prenant en compte le haut niveau de population immunisée, le Danemark prévoit d’achever sa campagne de vaccination au printemps sans quatrième dose ou troisième pour les mineurs. Il lève de plus graduellement ses restrictions sanitaires.
Le Danemark, dont le taux de vaccination est un peu plus élevé que celui de la France, s’apprête à clôturer sa campagne de vaccination dans les prochains mois vu que le Covid-19 n’est plus "une maladie socialement critique" et abolit peu à peu ses restrictions. En parallèle, les autres pays européens appliquent des démarches sanitaires très différentes.
Avec le Royaume-Uni et la Catalogne, le Danemark est à l’avant-garde de la levée des restrictions sanitaires sur le Vieux Continent même si la vague épidémique s’y fait encore sentir. Étant sûr du niveau de protection de sa population (80,9%), le pays "envisage d’achever l’ensemble de son programme de vaccination générale" au printemps, indique un communiqué publié sur le site du Conseil national de la santé. La décision devrait être prononcée d’ici fin février.
Et ce même sans procéder à la mise en place d’une quatrième dose, ni d’une troisième pour les moins de 18 ans en l’absence "de raisons professionnelles de santé". Les mineurs sont en effet bien protégés avec un schéma vaccinal complet et présentent un faible risque de forme graves de l’Omicron, poursuivent les autorités sanitaires. Elles rappellent également que l’Agence européenne des médicaments (EMA) n’a pas encore autorisé le booster pour cette tranche d’âge.
Entre-temps, plusieurs pays dont la France n’ont pas attendu l’avis du régulateur sanitaire sur ce sujet. La vaccination de rappel avec le Pfizer a été ouverte aux adolescents qui le souhaitent dans l’Hexagone fin janvier, sans autorisation de la Haute sécurité de santé (HAS) non plus.
La généralisation de la quatrième dose n’étant pas envisagée pour l’instant, selon Alain Fischer, son éventuelle mise en place en cas de détérioration de la situation sanitaire a toutefois été évoquée en janvier par Olivier Véran.
Le Danemark, quant à lui, opte plutôt pour "compléter le programme de vaccination pour tous les groupes cibles, y compris les enfants âgés de cinq à 11 ans" avant de l’achever. Il se réserve cependant le droit de revenir sur sa décision:
"Nous allons bien sûr suivre de près l'épidémie et nous sommes prêts à changer notre décision si, contre toute attente, une quatrième vague printanière ou de nouveaux variants inquiétants apparaissent ce printemps", pointe dans ce communiqué Bolette Soborg, médecin en chef du Conseil national de la santé.

Abandon du pass

Ce pays qui recense entre 40.000 et 50.000 cas par jour sur une population avoisinant les six millions d’habitants vient d’abandonner le pass sanitaire en intérieur, le "Coronapas", et a rouvert ses boîtes de nuit le 1er février. L'Irlande, la Croatie et la Catalogne ont fait de même. En Suisse, il ne sera plus contrôlé dans les restaurants et dans les lieux culturels en fonction du nombre de contaminations à partir du 17 février.
En France, le pass vaccinal pourrait être supprimé "fin mars, début avril", a avancé le 9 février le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, compte tenu de la nette baisse des contaminations après des records dépassant les 500.000 cas journaliers.

Fin du masque obligatoire

Copenhague et Londres, qui applique sa stratégie de "vivre avec le Covid", ont également supprimé le port du masque en intérieur. En France, il ne sera plus obligatoire dans les lieux clos soumis au pass vaccinal à partir du 28 février, a annoncé le ministère de la Santé. Son port sera néanmoins maintenu dans les transports et les lieux clos où le pass n’est pas requis.
En Suisse, la plupart des cantons ont décidé de limiter le port du masque aux transports et aux établissements publics et sanitaires à partir du 17 février.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала