En plein match, un rugbyman se fait mordre et arracher le doigt

© Sputnik . Konstantin Tchalabov / Aller dans la banque de photosUn ballon de rugby (image d'illustration)
Un ballon de rugby (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 14.02.2022
Un joueur a été mordu et a eu la phalange arrachée par un adversaire dimanche 6 février, lors d’un match de rugby amateur entre le XV de la Save et l’US Adéene, rapporte Rugbyamateur. Le joueur blessé a déposé plainte.
Le match de première série d’Occitanie entre le XV de la Save et l’US Adéene a été particulièrement musclé. Dès le coup d’envoi, sur un premier ballon anodin, une mélée se forme et l’ouvreur du XV de la Save a tenté de gratter le ballon au sol. C’est là qu’il a senti qu’on lui mordait le doigt, avant de s’apercevoir que sa blessure était profonde. Auprès de Rugbyamateur, Baptiste Arrecgros, joueur blessé de la Save, a raconté ce qu’il s’est passé.
"L’action rebondit vers moi, je tente de gratter le ballon. Là, j’ai senti que l’on me mordait le doigt, la douleur n’a pas été très vive sur le coup, j’ai continué à jouer, puisque l’action se poursuivait. Et quand elle s’est arrêtée, j’ai vu que du sang coulait de ma main, j’ai voulu m’essuyer, et là, je ne sentais plus mon doigt, un morceau avait été arraché. Je ne voyais plus que l’os!"
Lorsque le soigneur constate la blessure, l’arbitre arrive à son tour et est interpellé par le joueur. Mais celui-ci n’a rien vu et affirme même qu’il s’agit peut-être d’un coup de crampon, et lui demande de sortir pour se faire soigner. Le match reprend comme si de rien était.

Une fois sorti du terrain, le rugbyman a montré sa main au délégué de la rencontre en passant. Celui-ci en réponse a haussé les épaules, laissant comprendre que si personne n’a rien vu, on ne peut pas faire grand chose. Conduit aux urgences, il passe une radio et le chirurgien à l’issue de cet examen lui explique qu’il faut vite opérer pour tenter une reconstruction. L’opération a duré deux heures, mais il faudra attendre plusieurs semaines pour être certain de son succès, et in fine éviter l’amputation du doigt. Le joueur, qui a exprimé auprès du média sa colère face à ce qui s’est passé suite à cette décision arbitrale, a donné des précisions supplémentaires concernant le déroulé du match.

"L’arbitre n’a pas fait de rapport détaillé, il a juste mentionné que j’avais été mordu. Moi j’ai bien vu qui m’a mordu en face, j’ai vu son numéro et je connais son nom et prénom. D’autant que j’ai appris ensuite que ce même joueur avait encore mordu notre centre quelques minutes plus tard, avant de sortir au bout d’un quart d’heure. C’est quand même grave!"

Le joueur blessé a déposé plainte quelques heures plus tard et le club a écrit à la ligue afin de lancer une enquête disciplinaire. Le parquet de Toulouse a demandé à la gendarmerie de Grenade, en Haute-Garonne, de s’occuper du dossier. L’auteur de cette agression devrait être poursuivi pour "violence ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours".
Quant au club de la Save qui a remporté le match (27:14), l’incompréhension règne encore. Un dirigeant a déclaré à La Dépêche que les deux clubs s’entendent très bien et qu’aucune hostilité n’a été lancée récemment sur les réseaux sociaux. Il s’agit là pour lui d’un acte isolé, incompréhensible.

Des matchs un peu trop rugueux

Si le rugby est réputé pour être un sport de contact, il arrive parfois que certains matchs se passent dans un climat de violence. Le 24 janvier, l’équipe de l'US Millas XV (Pyrénées-Orientales) recevait à domicile l'équipe du Salagou (Hérault), lorsque des incidents ont éclaté. Pris pour cible, l'arbitre de la rencontre aurait été injurié et victime de crachats.Celui-ci a mis un terme au match à la 50e minute avant de trouver refuge dans les vestiaires d'où il a appelé à l’aide les gendarmes. Les hommes de la maréchaussée sont intervenus pour l'escorter jusqu'à l'extérieur du stade.

Le 31 janvier, un match de rugby amateur a une nouvelle fois été émaillé d’incidents dans le Var. La rencontre de Fédérale 1, le troisième niveau national, entre la Seyne-sur-Mer et Hyères-Carqueiranne a été le théâtre de trois bagarres collectives pendant le match. L’arbitre a sorti cinq cartons rouges durant la rencontre.

En décembre dernier, une rencontre régionale entre Buzançais et Romorantin en Centre-Val de Loire a été marquée par une bagarre collective entre joueurs, mais aussi supporters. L’arbitre avait décidé de mettre un terme au match ne se sentant plus en sécurité par rapport aux supporters.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала