- Sputnik France, 1920
Crise ukrainienne
Les tensions sont montées entre la Russie et l'Ukraine fin 2021 sur fond de mouvements d’unités militaires dans le sud de la Russie.

Crise ukrainienne: Erdogan veut éviter l’escalade

© Sputnik . Ramil Sitdikov  / Aller dans la banque de photosPrésident turc Recep Tayyip Erdogan
Président turc Recep Tayyip Erdogan  - Sputnik France, 1920, 15.02.2022
Face aux déclarations occidentales belliqueuses, la Turquie semble vouloir calmer le jeu. Les intérêts économiques, énergétiques et sécuritaires turcs en dépendraient.
"Sans parler de la guerre, toute tension nous affecte tous. Cela affecterait l’économie, la sécurité énergétique, le tourisme".
Le 12 février dernier, après avoir reproché aux États-Unis de "semer la panique", le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, s’est publiquement inquiété des conséquences de la crise ukrainienne pour son pays. Un revirement après qu’Ankara a signé un accord de libre-échange avec Kiev ce 3 février et qui lui a fourni notamment des drones.
En effet, un conflit en Ukraine serait incontestablement une catastrophe pour Ankara, qui est solide allié et partenaire économique de Kiev, qui est notamment un exportateur de blé important pour la Turquie. De plus, une déstabilisation de l’Ukraine et de la région, notamment de la mer Noire, aurait des répercussions très négatives pour le secteur énergétique turc. Et ce, alors que la Turquie ne parvient à répondre aux mécontentements nationaux dus à la forte hausse des prix.
Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges en bref.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала