- Sputnik France, 1920
Crise ukrainienne
Les tensions sont montées entre la Russie et l'Ukraine fin 2021 sur fond de mouvements d’unités militaires dans le sud de la Russie.

Des troupes russes se retirent à l’issue des manœuvres en Crimée - vidéo

© Ministère russe de la Défense / Aller dans la banque de photosDes blindés sur le pont de Crimée
Des blindés sur le pont de Crimée - Sputnik France, 1920, 16.02.2022
L’attaque de la Russie contre l’Ukraine promise par l’Occident n’ayant pas eu lieu, la Défense russe continue, comme prévu, de retirer ses troupes des polygones où s’achèvent les exercices militaires d’envergure.
Des unités du district militaire Sud regagnent leurs garnisons à l’issue des manœuvres en Crimée, a annoncé ce mercredi le ministère russe de la Défense. Chars, blindés et canons automoteurs ont été chargés sur des plateformes ferroviaires spéciales.
"Un échelon transportant du matériel militaire du district militaire du Sud a traversé le pont de Crimée, en chemin vers des points de déploiement permanent à l’issue des exercices de routine", indique le communiqué.

Tout se déroule comme prévu

Le retour de ces unités a été annoncé la veille. Les manœuvres engageaient des compagnies renforcées de groupes tactiques de bataillon interarmées et se déroulaient sur 15 polygones. Moscou avait dès le début expliqué que ces exercices de grande envergure, toujours en cours, étaient une affaire intérieure de la Russie et ne regardait personne.
Commentant ce retrait la veille, Vladimir Poutine a souligné qu’il s’agissait de déplacements sur le territoire russe programmés et décidés par la Défense, ne nécessitant pas d’explications supplémentaires. C’est ce qu’a d’ailleurs toujours répondu la Russie aux interminables accusations concernant une concentration de troupes russes près de la frontière du pays, prétendument en vue d’une attaque contre l’Ukraine.

Une offensive qui n’a pas eu lieu

Une "invasion" qui avait d’ailleurs été "programmée" par le renseignement américain et les médias occidentaux pour le 16 février, mais qui n’a jamais eu lieu, confirmant ainsi les nombreuses déclarations des dirigeants russes démentant les accusations de l’Occident.
Des unités ayant participé aux exercices conjoints russo-biélorusses, qui doivent s’achever le 20 février, ont également quitté la Biélorussie mardi. Le reste des troupes qui y sont engagées regagneront leurs bases à l’issue de ces manœuvres. Moscou et Minsk ont maintes fois réitéré que ces manœuvres étaient purement défensives et ne menaçaient personne. Leur objectif est d’entraîner les soldats à défendre le territoire de l’Union de la Russie et de la Biélorussie en cas d’agression extérieure.
Pour rassurer davantage les Occidentaux, la Défense russe a publié mardi 15 février une vidéo montrant le retrait d’équipements militaires des districts militaires Sud et Ouest.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала