La Russie propose à l’Europe d'économiser des milliards d'euros en coopérant sur le spatial

© Sputnik . Sergeï Mamontov  / Aller dans la banque de photosLancement de Soyouz ST à partir du cosmodrome de Kourou en Gyuane, image d'illustration
Lancement de Soyouz ST à partir du cosmodrome de Kourou en Gyuane, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 17.02.2022
Le réaménagement du cosmodrome de Kourou et le développement de la coopération russo-européenne dans le domaine des vols habités pourraient faire épargner des milliards en matière d’investissements européens, selon Roscosmos. La proposition a été faite sur fond d’appel des astronautes européens à renforcer l’indépendance spatiale de l'Europe.
La base de lancement du Centre spatial guyanais (CSG) pourrait être réaménagée et adaptée aux vols habités, a annoncé ce jeudi 17 février le directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine.

"Je crois qu’à l’heure actuelle, il est important pour la Russie et l’Europe de trouver de nouveaux domaines et axes de coopération. L’un de ces projets pourrait être l’installation d’équipements supplémentaires sur le complexe de lancement Soyouz en Guyane française pour y effectuer des vols habités", a-t-il écrit sur Telegram.

Selon M.Rogozine, l’utilisation du système russe Soyouz par les astronautes européens, dont la formation pourrait être assurée par des spécialistes russes, serait une "excellente idée".
"Cela permettrait aux contribuables européens d’économiser des milliards d’euros et donnerait aux astronautes européens la possibilité d’entrer rapidement dans le club des nations spatiales avec toutes les compétences en matière de vols habités", analyse le dirigeant de Roscosmos.
Cette proposition a été formulée à la suite de la diffusion d’un manifeste des astronautes européens à l’occasion du Sommet spatial européen, qui s’est tenu le 16 février à Toulouse.
Dans ce document, les héros de l’espace du Vieux continent ont appelé les décideurs de l’UE à investir dans le développement d’un système européen de vols habités.
Plus tôt, M.Rogozine avait fait savoir que la possibilité de réaménager le complexe russe Soyouz sur le cosmodrome de Kourou pour des vols habités était réalisable et que, théoriquement, une telle modernisation permettrait d’envoyer des engins spatiaux vers la station orbitale chinoise.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала