- Sputnik France, 1920
Escalade dans le Donbass
Les Républiques autoproclamées du Donbass ont ordonné l'évacuation de civils vers la Russie accusant les forces de Kiev de préparer une offensive.

Les cosaques du Don prêtent main forte aux réfugiés du Donbass en Russie

© SputnikDans un centre de distribution d'aide humanitaire des cosaques à Rostov-sur-le-Don
Dans un centre de distribution d'aide humanitaire des cosaques à Rostov-sur-le-Don - Sputnik France, 1920, 21.02.2022
Après le début de l’escalade dans le Donbass, plusieurs milliers de civils ont dû quitter leur domicile pour trouver refuge en Russie. Dans une interview à Sputnik, le porte-parole de la branche régionale des cosaques de la Russie évoque l’aide humanitaire qu'ils ont apportée et les difficultés auxquelles sont confrontés ces réfugiés.
À la suite de l'intensification des bombardements par l'armée ukrainienne, les Républiques autoproclamées du Donbass ont procédé le 18 février à l’évacuation de civils vers la Russie voisine. La région limitrophe de Rostov-sur-le-Don héberge actuellement plus de 6.500 réfugiés. Ce sont les cosaques du Don qui sont parmi les premiers venus à leur aide.

"Historiquement, les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk sont toutes des régions de l'armée du Don bien qu’elles soient séparées de cette manière. Ce sont nos frères qui y vivent, pas simplement des frères, mais des frères de sang: des cosaques, des familles cosaques", indique Alexandre Kaminski, responsable des relations extérieures de la branche régionale de Rostov de l’Union des armées cosaques de Russie et de l'étranger, dans une interview à Sputnik.

Il précise que les atamans des okroug du Sal, de Taganrog et de Novotcherkassk ont déjà trouvé des refuges pour les réfugiés et s’occupent de la livraison de produits de première nécessité (lits, vêtements, nourriture).

"Actuellement, on cherche à régler la question de l’emploi pour permettre aux gens, aux parents qui sont venus avec des enfants, de travailler officiellement pour gagner de l’argent et non de demander l’aumône. Nous les aiderons dans tous les sens", ajoute le responsable soulignant le caractère gratuit de toute leur aide.

Dans l’espoir d’un règlement rapide de la crise

Il compte sur un règlement rapide de la crise dans les Républiques autoproclamées, en s’attendant à ce que "les partenaires occidentaux se rendent à la raison et viennent à la table des négociations".

"Quand les sirènes hurlent, quand les enfants se réveillent après des explosions d'obus, vous ne voulez rien dans cette vie. Si seulement les enfants ne pleuraient pas et que les enfants étaient bien nourris et habillés. Quand un enfant pleure et qu'il n'y a rien pour le nourrir, et que des obus explosent, il n'y a pas de temps pour les réalités. Juste pour essayer de rester en vie et de sauver ses enfants."

Alexandre Kaminski fait valoir aussi le soutien, la gentillesse et la générosité des habitants locaux qui sont prêts à partager les derniers objets dont ils disposent, citant à titre d’exemple une femme qui a apporté deux pains de savon, quatre tasses et une serviette. "Une petite chose qui semble être insignifiante, mais très importante pour ces gens qui n'ont même pas un verre d'eau".

"Cela touche profondément au cœur", conclut-il en remerciant tous ces volontaires.

© SputnikDans un centre de distribution d'aide humanitaire des cosaques à Rostov-sur-le-Don
Dans un centre de distribution d'aide humanitaire des cosaques à Rostov-sur-le-Don - Sputnik France, 1920, 21.02.2022
Dans un centre de distribution d'aide humanitaire des cosaques à Rostov-sur-le-Don

Les évacuations en cours

Les tensions s'exacerbent dans la région depuis le 17 février, comme le constatent les observateurs de l’OSCE. Les autorités des deux Républiques autoproclamées envisagent d’évacuer jusqu’à 700.000 personnes sur le territoire russe. Pour l’instant, plus de 53.000 sont arrivées sur le territoire russe. Elles ont été réparties dans 101 centres d'hébergement.
De nombreuses régions russes se sont déclarées prêtes à accueillir des réfugiés. Dans les Républiques autoproclamées, les départs vers la Russie se poursuivent et de nouveaux trains spéciaux ont été affrétés.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала