Trois lunes autour d’un astéroïde: un système unique découvert dans notre galaxie

Voie lactée - Sputnik France, 1920, 21.02.2022
De nouveaux algorithmes ont mené à la découverte d’un système quadruple d’astéroïdes, objet jamais observé jusqu’alors.
Quelques semaines après la découverte d’un second astéroïde troyen dans l’orbite de la Terre, des scientifiques viennent d’identifier un nouvel objet céleste unique, rapporte un communiqué de l'Institut national de recherche astronomique de Thaïlande (NARIT).
Une troisième lune a en effet été repérée autour de (130) Électre, un important astéroïde situé dans notre Système solaire. L’astéroïde principal, accompagné de ses trois satellites, constitue un système quadruple, jamais observé jusqu’ici, à en croire une étude publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics.
C’est le développement de deux algorithmes qui a rendu possible cette découverte. Les chercheurs ont notamment réduit la lumière provenant du halo de (130) Électre, qui obstruait l’observation de potentiels satellites. Cela leur a permis d’affiner les données d’abord recueillies par SPHERE (Spectro-Polarimètre à Haut contraste dédié à la Recherche d'Exoplanètes), un instrument placé sur le Très Grand Télescope, au Chili.
Ces nouveaux algorithmes avaient au préalable été testés sur les lunes de Jupiter. Les scientifiques espèrent qu’ils pourront désormais être utiles pour identifier d’autres objets célestes, toujours à partir des données récoltées par SPEHRE.
Deux autres lunes avaient déjà été découvertes près de (130) Électre, en 2014. La troisième lune semble tourner autour de l’astéroïde en 16,3 heures, mais les scientifiques s’interrogent encore sur sa véritable orbite.
(130) Électre elle-même, qui fait partie de la ceinture principale de notre Système solaire, avait été découverte bien plus tôt. C’est le célèbre chasseur d’astéroïdes Christian Peters qui l’avait repérée, en 1873.

Astéroïdes en tous genres

Les découvertes scientifiques ayant trait aux astéroïdes se sont succédé ces derniers mois. Début février, des chercheurs avaient révélé que la Terre possédait un second astéroïde troyen, c’est-à-dire un astéroïde gravitant stablement dans son orbite, généralement sans risque de collision.
En janvier 2021, des scientifiques avaient également mis à mal le mythe d’un autre astéroïde célèbre: celui censé avoir causé la disparition des dinosaures et créé le cratère de Chicxulub, au Mexique. Une étude avançait qu’il ne s’agissait en réalité pas d’un astéroïde, mais sans doute d’une comète à longue période, ayant heurté la Terre il y a environ 66 millions d’années.
Plus récemment, la NASA a entrepris des expériences en vue de protéger notre planète d’éventuelles collisions d’astéroïdes. L’agence américaine compte notamment faire s’écraser un vaisseau sur l’un d’entre eux, situé à quelque 11 millions de kilomètres de la Terre. La Chine avait également révélé un projet similaire, en juillet dernier.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала