Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu sur l’Ukraine

Lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies qui s’est tenue le 22 février, les dirigeants mondiaux ont discuté de la détérioration de la situation en Ukraine suite à la reconnaissance par la Russie de la souveraineté des Républiques du Donbass.
Découvrez les images de cette réunion dans ce diaporama de Sputnik.
© REUTERS / Carlo Allegri

Le Conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni ce mardi 22 février. La réunion a porté sur la reconnaissance par la Russie de l’indépendance de la RPL et de la RPD. Les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France sont à l’origine de cette réunion d’urgence. Tous ont exigé que la Russie respecte la souveraineté et l’intégrité de l’Ukraine. Ils ont été soutenus par les représentants de l’Albanie, de l’Irlande, de la Norvège et du Mexique.

Sur la photo: le représentant permanent de l’Ukraine auprès des Nations unies, Sergiy Kyslytsya, lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies à New York.

Le Conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni ce mardi 22 février. La réunion a porté sur la reconnaissance par la Russie de l’indépendance de la RPL et de la RPD. Les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France sont à l’origine de cette réunion d’urgence. Tous ont exigé que la Russie respecte la souveraineté et l’intégrité de l’Ukraine. Ils ont été soutenus par les représentants de l’Albanie, de l’Irlande, de la Norvège et du Mexique.Sur la photo: le représentant permanent de l’Ukraine auprès des Nations unies, Sergiy Kyslytsya, lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies à New York. - Sputnik France
1/9

Le Conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni ce mardi 22 février. La réunion a porté sur la reconnaissance par la Russie de l’indépendance de la RPL et de la RPD. Les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France sont à l’origine de cette réunion d’urgence. Tous ont exigé que la Russie respecte la souveraineté et l’intégrité de l’Ukraine. Ils ont été soutenus par les représentants de l’Albanie, de l’Irlande, de la Norvège et du Mexique.

Sur la photo: le représentant permanent de l’Ukraine auprès des Nations unies, Sergiy Kyslytsya, lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies à New York.

© AFP 2022 Timothy A. Clary

Selon Linda Thomas-Greenfield, représentante américaine auprès de l’Onu (à droite), les États-Unis voient dans cette reconnaissance russe un prétexte pour envahir l’Ukraine. Elle estime également que le dirigeant russe "ne s’arrêtera pas là" et que les conséquences des agissements de la Russie "seront horribles pour le reste de l’Ukraine, l’Europe et le monde".

Selon Linda Thomas-Greenfield, représentante américaine auprès de l’Onu (à droite), les États-Unis voient dans cette reconnaissance russe un prétexte pour envahir l’Ukraine. Elle estime également que le dirigeant russe "ne s’arrêtera pas là" et que les conséquences des agissements de la Russie "seront horribles pour le reste de l’Ukraine, l’Europe et le monde". - Sputnik France
2/9

Selon Linda Thomas-Greenfield, représentante américaine auprès de l’Onu (à droite), les États-Unis voient dans cette reconnaissance russe un prétexte pour envahir l’Ukraine. Elle estime également que le dirigeant russe "ne s’arrêtera pas là" et que les conséquences des agissements de la Russie "seront horribles pour le reste de l’Ukraine, l’Europe et le monde".

© REUTERS / Carlo Allegri

Le représentant permanent de la France, Nicolas de Rivière (sur la photo), a appelé la Russie à joindre l’action à ses déclarations selon lesquelles elle préfère la voie du dialogue et à annuler sa décision de reconnaître les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

Le représentant permanent de la France, Nicolas de Rivière (sur la photo), a appelé la Russie à joindre l’action à ses déclarations selon lesquelles elle préfère la voie du dialogue et à annuler sa décision de reconnaître les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. - Sputnik France
3/9

Le représentant permanent de la France, Nicolas de Rivière (sur la photo), a appelé la Russie à joindre l’action à ses déclarations selon lesquelles elle préfère la voie du dialogue et à annuler sa décision de reconnaître les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk.

© REUTERS / Carlo Allegri

Antje Leendertse, représentante permanente de l’Allemagne à l’Onu, a appelé la Russie à annuler sa décision de reconnaître l’indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et à "s’engager à mettre en œuvre les accords de Minsk".

Antje Leendertse, représentante permanente de l’Allemagne à l’Onu, a appelé la Russie à annuler sa décision de reconnaître l’indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et à "s’engager à mettre en œuvre les accords de Minsk". - Sputnik France
4/9

Antje Leendertse, représentante permanente de l’Allemagne à l’Onu, a appelé la Russie à annuler sa décision de reconnaître l’indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et à "s’engager à mettre en œuvre les accords de Minsk".

© REUTERS / Carlo Allegri

Dans le même temps, Vassily Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies (sur la photo), a déclaré que certains membres du Conseil de sécurité des Nations unies étaient prêts à "enterrer les accords de Minsk". Il estime que la reconnaissance de l’indépendance de la RPD et de la RPL ne change pas l’essence des accords de Minsk et l’obligation pour l’Ukraine de les mettre en œuvre. "Nous restons ouverts à une solution diplomatique, mais nous n’avons plus l’intention de permettre un nouveau massacre sanglant dans le Donbass", a souligné M.Nebenzia.

Dans le même temps, Vassily Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies (sur la photo), a déclaré que certains membres du Conseil de sécurité des Nations unies étaient prêts à "enterrer les accords de Minsk". Il estime que la reconnaissance de l’indépendance de la RPD et de la RPL ne change pas l’essence des accords de Minsk et l’obligation pour l’Ukraine de les mettre en œuvre. "Nous restons ouverts à une solution diplomatique, mais nous n’avons plus l’intention de permettre un nouveau massacre sanglant dans le Donbass", a souligné M.Nebenzia. - Sputnik France
5/9

Dans le même temps, Vassily Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies (sur la photo), a déclaré que certains membres du Conseil de sécurité des Nations unies étaient prêts à "enterrer les accords de Minsk". Il estime que la reconnaissance de l’indépendance de la RPD et de la RPL ne change pas l’essence des accords de Minsk et l’obligation pour l’Ukraine de les mettre en œuvre. "Nous restons ouverts à une solution diplomatique, mais nous n’avons plus l’intention de permettre un nouveau massacre sanglant dans le Donbass", a souligné M.Nebenzia.

© REUTERS / Carlo Allegri

Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, n’a pas exprimé son soutien à l’intégrité territoriale de l’Ukraine ni condamné la reconnaissance russe de la RPL et de la RPD. "Toutes les parties doivent maintenant faire preuve de retenue et ne pas mener d’actions qui alimenteront les tensions", a déclaré Zhang Jun, qui a appelé à la poursuite du dialogue pour éviter une escalade du conflit géopolitique.

Sur la photo: Vassily Nebenzia et Zhang Jun avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu.

Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, n’a pas exprimé son soutien à l’intégrité territoriale de l’Ukraine ni condamné la reconnaissance russe de la RPL et de la RPD. "Toutes les parties doivent maintenant faire preuve de retenue et ne pas mener d’actions qui alimenteront les tensions", a déclaré Zhang Jun, qui a appelé à la poursuite du dialogue pour éviter une escalade du conflit géopolitique.Sur la photo: Vassily Nebenzia et Zhang Jun avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu. - Sputnik France
6/9

Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, n’a pas exprimé son soutien à l’intégrité territoriale de l’Ukraine ni condamné la reconnaissance russe de la RPL et de la RPD. "Toutes les parties doivent maintenant faire preuve de retenue et ne pas mener d’actions qui alimenteront les tensions", a déclaré Zhang Jun, qui a appelé à la poursuite du dialogue pour éviter une escalade du conflit géopolitique.

Sur la photo: Vassily Nebenzia et Zhang Jun avant la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu.

© REUTERS / Carlo Allegri

Dans la soirée du 21 février, le Président russe Vladimir Poutine a signé des décrets reconnaissant la souveraineté de la RPL et de la RPD et a soumis pour ratification de la Douma russe un accord d’amitié et de coopération avec les deux Républiques. L’une des clauses de l’accord stipule "la protection des frontières par des efforts conjoints".

Dans la soirée du 21 février, le Président russe Vladimir Poutine a signé des décrets reconnaissant la souveraineté de la RPL et de la RPD et a soumis pour ratification de la Douma russe un accord d’amitié et de coopération avec les deux Républiques. L’une des clauses de l’accord stipule "la protection des frontières par des efforts conjoints". - Sputnik France
7/9

Dans la soirée du 21 février, le Président russe Vladimir Poutine a signé des décrets reconnaissant la souveraineté de la RPL et de la RPD et a soumis pour ratification de la Douma russe un accord d’amitié et de coopération avec les deux Républiques. L’une des clauses de l’accord stipule "la protection des frontières par des efforts conjoints".

© REUTERS / Carlo Allegri

Immédiatement après avoir reconnu l’indépendance de la RPL et de la RPD, le Président russe a chargé le ministère des Affaires étrangères d’établir des relations diplomatiques avec les Républiques et le ministère de la Défense de veiller au maintien de la paix sur leurs territoires.

Immédiatement après avoir reconnu l’indépendance de la RPL et de la RPD, le Président russe a chargé le ministère des Affaires étrangères d’établir des relations diplomatiques avec les Républiques et le ministère de la Défense de veiller au maintien de la paix sur leurs territoires. - Sputnik France
8/9

Immédiatement après avoir reconnu l’indépendance de la RPL et de la RPD, le Président russe a chargé le ministère des Affaires étrangères d’établir des relations diplomatiques avec les Républiques et le ministère de la Défense de veiller au maintien de la paix sur leurs territoires.

© REUTERS / Carlo Allegri

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a immédiatement réagi à la reconnaissance russe. Dans son discours télévisé la nuit, il a déclaré que son pays "ne craint rien ni personne", "ne doit rien à personne" et "ne donnera rien à personne".

Sur la photo: les représentants permanents auprès de l’Onu Sergiy Kyslytsya (Ukraine), Nicolas de Rivière (France) et Linda Thomas-Greenfield (États-Unis) lors de la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu.

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a immédiatement réagi à la reconnaissance russe. Dans son discours télévisé la nuit, il a déclaré que son pays "ne craint rien ni personne", "ne doit rien à personne" et "ne donnera rien à personne".Sur la photo: les représentants permanents auprès de l’Onu Sergiy Kyslytsya (Ukraine), Nicolas de Rivière (France) et Linda Thomas-Greenfield (États-Unis) lors de la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu. - Sputnik France
9/9

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a immédiatement réagi à la reconnaissance russe. Dans son discours télévisé la nuit, il a déclaré que son pays "ne craint rien ni personne", "ne doit rien à personne" et "ne donnera rien à personne".

Sur la photo: les représentants permanents auprès de l’Onu Sergiy Kyslytsya (Ukraine), Nicolas de Rivière (France) et Linda Thomas-Greenfield (États-Unis) lors de la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала