Nuages de fer et pluies de gemmes: révélations sur la météo dantesque d’une exoplanète

Espace  - Sputnik France, 1920, 25.02.2022
Des chercheurs ont découvert qu’une météo chaotique régnait sur une planète à 850 années-lumière de la Terre. Entre nuages de fer, vents violents et pluies de pierres précieuses, l’endroit n’a rien d’hospitalier.
Destiné à être remplacé à long terme par le James-Webb, le télescope spatial Hubble continue pour l’heure de livrer des observations insolites. À l’aide d’une de ses caméras spectroscopiques, des scientifiques ont en effet pu cartographier la météo d’une étrange exoplanète, rapporte un communiqué du Massachusetts Institute of Technology (MIT).
Baptisée WASP-121b et située à 850 années-lumière de la Terre, cette planète est un "Jupiter ultra-chaud" et son climat est pour le moins capricieux, à en croire une étude publiée dans la revue Nature Astronomy. Sa proximité avec son étoile, dont elle fait le tour en seulement 30 heures, l’expose en effet à des températures pouvant dépasser les 2.500°C.
Comme nombre de "Jupiters chauds", la planète possède la particularité d’avoir deux faces. Mais du fait de son orbite courte, sa face "jour" est en permanence exposée à la chaleur de son étoile, alors que sa face "nuit" reste dans l’obscurité.
Une étrange dualité qui influe par exemple sur le cycle de l’eau. Côté "jour", les atomes d’eau sont ainsi disloqués par des températures extrêmes, avant d’être déportés côté "nuit" par des vents violents, soufflant jusqu’à 5 kilomètres par seconde, soit plus de 17.000 km/h. Sur la face sombre de la planète, les atomes d’oxygène et d’hydrogène se recombinent néanmoins en molécule d’eau, pour recommencer leur cycle.
Un cycle d’autant plus intense, que les vents peuvent faire la course d’une face à l’autre très rapidement.
"Ces vents sont beaucoup plus rapides que notre jet-stream et peuvent probablement déplacer des nuages sur toute la planète en environ 20 heures", explique Daylan, qui a dirigé des travaux antérieurs sur la planète à l'aide de TESS.

Pluie de pierres précieuses

Plus insolite encore: les chercheurs ont découvert que le côté obscur de l’exoplanète était assez froid pour abriter des nuages de fer et de corindon, un minéral qui se décline parfois sous la forme du saphir ou de rubis.
Ces nuages peuvent se déplacer du côté exposé de WASP-121b, où ils sont alors vaporisés sous formes gazeuses. Mais en chemin, des pluies peuvent également survenir, sous forme de gemmes liquides.
Découverte en 2015, WASP-121b avait déjà attiré la curiosité des scientifiques par le passé. Une étude avait déjà mis en lumière la capacité de sa stratosphère à faire s’évaporer le fer. Les chercheurs espèrent désormais pouvoir identifier des molécules de monoxyde de carbone dans l’atmosphère de l’exoplanète, toujours à l’aide des données récoltées par Hubble.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала