Opération militaire russe en Ukraine: quelles conséquences sur l’Algérie?

Algérie - Sputnik France, 1920, 25.02.2022
L'opération militaire russe en Ukraine pourrait avoir des conséquences directes et indirectes sur l’Algérie. Ce pays du Maghreb devrait tirer profit de la hausse du prix des hydrocarbures. Grand client du secteur de l’industrie de l’armement russe, Alger pourrait être la cible de sanctions américaines.
L'opération militaire russe en Ukraine commencée le 24 février aura nécessairement des conséquences sur les États européens. Qu’en est-il pour un pays comme l’Algérie qui se situe dans un autre continent. L’économie de l’Algérie et ses choix stratégiques font qu’elle pourrait ressentir, à court terme et sous certaines conditions, des effets des sanctions antirusses ou de l'augmentation des cours des marchés mondiaux, selon des experts qui ont parlé à Sputnik.
Des internautes algériens exposent les raisons pour lesquelles, selon eux, il faudrait soutenir ou pas une partie ou au contraire observer une position neutre.

Deux amis

Akram Kharief, journaliste spécialiste en question de défense et directeur du site Menadefense, est catégorique: "l’Algérie entretient de bonnes relations avec l’Ukraine et avec la Russie". Donc si l’Algérie doit prendre partie "elle perdra nécessairement un pays ami dans la foulée". Partant de ce principe, les hypothèses d’une implication politique, voire militaire, d’Alger sont fantaisistes. Alger ne s'est d'ailleurs pas prononcé officiellement sur ces événements. Selon Akram Kharief, une des conséquences pourrait être liée à la loi sur les sanctions contre les adversaires de l'Amérique (Countering America's Adversaries Through Sanctions Act – CAATSA).

"Les sanctions CAATSA imposées par les États-Unis pénalisent tous les pays qui achètent de l’armement auprès de la Russie, de l’Iran et de la Corée du Nord en dollars américains. Elles pourraient s’appliquer si Alger poursuivait ses achats d’équipements militaires auprès de Moscou en monnaie américaine. Mais il est difficile d’imaginer que d’autres pays, européens par exemple, puissent appliquer des sanctions à l’exportation d’armes russes vers l’Algérie. Cela serait considéré comme une ingérence dans les affaires algériennes et dans ses choix stratégiques", souligne-t-il.

Un système antiaérien Pantsir-S1 lors d'un exercice (archive photo) - Sputnik France, 1920, 01.12.2020
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale

Akram Kharief estime que c’est sur le plan économique que les effets du conflit seront immédiats. "L’Algérie va certainement bénéficier de l’augmentation du prix des hydrocarbures. D’un autre côté, ce conflit provoque une hausse du prix du blé tendre et des céréales, des produits que le pays importe en devises fortes".

Lamine Chouiter, spécialiste en trading international, considère que les bénéfices de la vente des hydrocarbures devraient aller dans l’achat de produits agroalimentaires dont les prix ont connu une forte hausse.

"En matière d’énergie, l’impact sur les exportations sera minime puisque les ventes de gaz naturel vers l’Europe sont réalisées dans le cadre de contrats à long terme. Ces contrats sont verrouillés et les prix sont fixes. Pour ce qui est du pétrole, les quantités limitées que l’Algérie met quotidiennement sur le marché ne lui permettent pas de faire de grands profits", dit-il.

Pour ce qui est des produits agroalimentaires, l’Algérie qui est un grand importateur de blé tendre semble avoir pris ses dispositions. "Les autorités ont procédé à un achat massif de blé tendre durant la première quinzaine de février, le pays a donc les moyens de tenir plusieurs mois. Mais si le conflit persiste, l’Algérie devra alors payer le prix fort", note Lamine Chouiter.
Les hausses vont concerner d’autres produits que l’Algérie importe en grandes quantités d’Ukraine. Le spécialiste cite l’exemple du maïs, nécessaire à la production d’aliments de bétail, qui connaît une flambée depuis quelques jours. Selon Lamine Chouiter, le coût du transport maritime et des assurances des navires qui circulent dans la Mer Noire vont tirer les prix des matières premières vers le haut.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала