Donbass - Sputnik France, 1920, 24.02.2022
Opération militaire russe en Ukraine
Vladimir Poutine a annoncé le 24 février le début d’une "opération spéciale" pour "protéger les habitants" du Donbass.

Un éditorialiste français crée la polémique sur les réfugiés ukrainiens

La caméra vidéo  - Sputnik France, 1920, 27.02.2022
L’éditorialiste Christophe Barbier a affirmé sur BFM TV pourquoi l’aide aux réfugiés ukrainiens était une évidence. Des propos similaires à ceux tenus par d’autres personnalités qui ont eux aussi créé la polémique.
Christophe Barbier prend position en faveur des réfugiés ukrainiens. Sur BFM TV, il a expliqué que l’aide humanitaire fournie aux réfugiés ukrainiens relevait de l’évidence car ceux-ci étaient des Européens de culture.
Pour le polémiste à l’écharpe rouge, le statut de réfugiés est incontestable: il est visible qu’ils fuient. Il ajoute que l’assistance qui leur est fournie est liée au fait que ce sont des Européens de culture, même si ce n’est pas l’Union européenne, avec une population proche, très voisine. Enfin, il déclare qu’au-delà de l’urgence, il pense que cette situation ne va pas s’éterniser.

Il pense que les réfugiés ukrainiens ne vont pas chercher à rester sur le territoire européen et que ceux-ci retourneront dans leur pays d’origine lorsque la situation le leur permettra. Mais M.Barbier a fait dans le même temps un rétropédalage en rappelant qu’après la révolution de 1917, la France avait accueilli des Russes qui avaient fini par rester dans le pays.
Les propos du polémiste ont été critiqués sur les réseaux sociaux. Pour l’eurodéputée Karima Delli (EELV), ils sont honteux. Elle rappelle que l’accueil des réfugiés est inconditionnel quelle que soit sa culture, son pays ou sa religion. Enfin, elle se demande s’il copie Zemmour.
M.Barbier a répondu à l’élue en déclarant qu’il n’avait jamais dit qu’il ne fallait pas accueillir les autres réfugiés, mais qu’ouvrir les bras aux Ukrainiens était évident et sans difficulté. Il lui a demandé de se remettre en question par rapport à la montée de Zemmour qui est, selon lui, en lien avec l’émergence d’une gauche "wokiste" qu’elle incarne.

Des déclarations similaires polémiques

Jean-Louis Bourlanges, président de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, a déclaré sur Europe 1 que ces réfugiés nous apporteraient une main d’œuvre d’une grande qualité dont la France pourrait tirer profit.
Cette déclaration a suscité un tollé sur les réseaux sociaux. Clémentine Autain, députée de la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis a dénoncé un cynisme des plus crasses. Elle ajoute que faire une hiérarchie entre immigrés est à vomir et donne la mesure de notre époque.
M.Bourlanges a exercé son droit de réponse et déclaré dans un tweet ne rien comprendre au procès qui lui était fait.
Outre Jean-Louis Bourlanges, Ulysse Gosset et Philippe Corbé se sont distingués par leurs propos sur les réfugiés ukrainiens.

L’exode se poursuit

Les États européens ont accueilli plus de 368.000 réfugiés d'Ukraine depuis le 24 février, a fait savoir le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) dans un tweet, ce dimanche 27 février.
Les garde-frontières polonais ont annoncé que 200.000 personnes étaient entrées en Pologne depuis jeudi 24 février.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала