Donbass - Sputnik France, 1920, 24.02.2022
Opération militaire russe en Ukraine
Vladimir Poutine a annoncé le 24 février le début d’une "opération spéciale" pour "protéger les habitants" du Donbass.

Voici en quoi Loukachenko exhorte l’Ukraine à devenir "comme la Biélorussie"

© Sputnik . POOL / Aller dans la banque de photosAlexandre Loukachenko (photo d'archives)
Alexandre Loukachenko (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 27.02.2022
Le Président biélorusse Alexandre Loukachenko a appelé l’Ukraine à se passer du nucléaire militaire comme lui-même le fait. Il a également commenté les sanctions qui vont être introduites contre son pays.
Au lendemain de sa conversation avec Emmanuel Macron, Alexandre Loukachenko a donné une conférence de presse sur la situation en Ukraine. Il a notamment souligné la volonté de Kiev de devenir une puissance nucléaire et évoqué l’avenir de son pays dans ce bouleversement géopolitique.
"Soyez une république comme la Biélorussie. Sans armes nucléaires", a exhorté le chef d’État biélorusse en s’adressant aux dirigeants ukrainiens.
Lors de la conférence de sécurité de Munich, le Président ukrainien Zelensky avait en effet évoqué l’idée de retirer son pays du mémorandum de Budapest, lequel conditionnait l’intégrité territoriale de l’Ukraine à la signature du traité de non-prolifération des armes nucléaires.
"La Russie propose aujourd’hui des négociations, des ébauches de solutions, tout est déjà là. Nous devons juste arrêter la guerre. Et nous devons aller de l’avant et reconstruire l’Ukraine", a poursuivi M.Loukachenko, ajoutant que ce n’est pas l’Occident qui s’occuperait de la restauration du pays.
Minsk est censé accueillir ce dimanche les pourparlers entre Kiev et Moscou, après qu’une série de propositions de négociations de la part de la Russie a été rejetée, menant à la reprise de l’opération militaire russe.

Défense de la Biélorussie

Toujours selon le Président Loukachenko, un plan de défense a déjà été établi avec la Russie, prévoyant la fourniture de matériel militaire. "Dans un avenir proche, nous allons conclure un accord avec Poutine et transférer quelques armes supplémentaires de Russie, qui peuvent causer des dommages si inacceptables que ni les Polonais ni les Lituaniens ne voudront entrer en guerre avec nous", a-t-il prévenu.
Face à l’attroupement des forces russes aux frontières de l’Ukraine, puis à l’opération militaire qui a suivi, l’Otan a multiplié les envois de troupes vers les pays d’Europe de l’Est, et donc également à proximité de la Biélorussie. Au cours des mois précédents, Washington a également envoyé l’équivalent d’un demi-milliard de dollars d’armes vers l’Ukraine.

Sanctions

La Biélorussie est également concernée par certaines sanctions occidentales en raison de son soutien à Moscou. "Nous survivrons… Nous avons de l’expérience. Poutine et moi avons discuté de cette question plus d’une fois. Nous survivrons, il est impossible de nous affamer", a-t-il assuré. Il a ensuite promis des contre-sanctions "très sensibles" en retour. Il a par ailleurs rappelé qu’il n’y avait aucune présence militaire biélorusse sur le territoire ukrainien, soulignant que certains citoyens biélorusses avaient été attaqués.
Concernant les sanctions antirusses, certaines grandes banques du pays font désormais face à des entraves dans leur capacité à lever des capitaux étrangers. Ces mêmes banques russes devraient prochainement être privées du système bancaire international SWIFT.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала