Soudan du Sud: plus de 400 civils tués entre juin et septembre 2021

© Sputnik . Vladimir Astapkovitch / Aller dans la banque de photosDrapeau de l'Onu
Drapeau de l'Onu  - Sputnik France, 1920, 01.03.2022
Au moins 440 civils ont été tués entre juin et septembre 2021 au Soudan du Sud dans des affrontements entre le mouvement du vice-président Riek Machar (le SPLM/A-IO) et les Forces de défense sud-soudanaises (SSPDF), loyale au président Salva Kiir, d'après un rapport de l’ONU.
"Entre juin et septembre 2021, au moins 440 civils ont été tués, 18 blessés et 74 enlevés lors d'affrontements entre groupes belligérants" dans la région de Tambura, dans le sud-ouest du pays, indique ce rapport de la mission onusienne au Soudan du Sud (Unmiss) et le Bureau des Droits de l'Homme de l'ONU.
Selon l’ONU, le mouvement SPLM/A-IO et les Forces de défense sud-soudanaises ainsi que leurs milices respectives sont responsables des violations et abus" commis durant ces affrontements à caractère politico-éthniques.
"Au moins 56 civils, dont quatre femmes" sont toujours portés disparu et "leur sort et le lieu de détention de ces personnes sont toujours inconnus", ajoute le rapport, qui mentionne également "les pillages et destructions de biens, la conscription d'enfants, (...) les discours de haine et l'incitation à la violence parmi les autres violations des droits humains découvertes par l'enquête".
Environ 80.000 personnes ont fui leurs maisons pour échapper aux combats, estime également l'ONU.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала