Une étude établit un lien entre les feux de brousse et la dégradation de la couche d'ozone

© © Photo: FOTOBANK/Getty Images (archives)Feux de forêt en Australie: les pompiers dans une course contre la montre
Feux de forêt en Australie: les pompiers dans une course contre la montre - Sputnik France, 1920, 02.03.2022
La fumée des feux de brousse dévastateurs de l'été 2019-2020 en Australie pourrait être liée à une période importante de la dégradation de la couche d'ozone, selon une étude américaine.
L'étude, publiée mardi dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), a révélé que la fumée des incendies qui a atteint la haute atmosphère terrestre pourrait avoir entraîné un appauvrissement de 1% de la couche d'ozone, une quantité qui mettrait une décennie à se rétablir naturellement.
Selon le Conseil national australien et néo-zélandais des services d'incendie et d'urgence (AFAC), les feux de brousse de l'été noir de 2019-2020 ont détruit plus de 17 millions d'hectares de terres dans l'est de l'Australie.
Des chercheurs estiment que ces feux ont libéré 270 millions de tonnes de dioxyde de carbone en seulement quatre mois.
La directrice du Centre de chimie atmosphérique de l'Université de Wollongong, Clare Murphy, a déclaré que c'était la première fois que l'impact de la fumée sur la couche d'ozone était quantifié.
"Étant donné que ces incendies très intenses qui devraient augmenter au cours des deux prochaines décennies, en raison du changement climatique, cela pourrait ralentir la récupération de la couche d'ozone", a-t-elle dit.
Cela augmentera l'exposition globale aux rayons UV pour les Australiens et pourrait donc avoir un impact sur l'apparition de cancers de la peau à l'avenir, a mis en garde Mme Murphy.
"Il ne s'agissait que d'un petit aspect du changement climatique. Il est important de considérer cet impact unique dans un contexte plus large", a-t-elle noté.
Selon un rapport australien, les feux de forêt sans précédent qui ont dévasté l'Australie en 2019 et 2020 ont provoqué la mort ou la migration de près de trois milliards d’animaux.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала