Donbass - Sputnik France, 1920, 24.02.2022
Opération militaire russe en Ukraine
Vladimir Poutine a annoncé le 24 février le début d’une "opération spéciale" pour "protéger les habitants" du Donbass.

Le Kremlin dévoile les détails de la conversation Poutine-Macron

© AFP 2022 Stephane De SakutinVladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles
Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles - Sputnik France, 1920, 03.03.2022
Lors de sa conversation avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a fait savoir qu'au cours de l'opération spéciale de protection du Donbass, la Russie entend poursuivre une lutte sans compromis contre les combattants des formations nationalistes, a précisé le Kremlin.
Le Kremlin a dévoilé les détails de la conversation entre les Présidents russe et français concernant le dossier ukrainien. Plus tôt dans la journée, les informations sur cet entretien avaient été diffusées par l’Élysée.
Le Président russe a commenté l'allocution d'hier de son homologue français, lors de laquelle ce dernier a dit qu'il considérait comme un "mensonge" le fait que la Russie mène en Ukraine une lutte contre le nazisme. Dénonçant ces propos, Vladimir Poutine a argumenté concernant le rôle substantiel des néonazis dans la politique gouvernementale de Kiev, toujours selon le Kremlin.
Vladimir Poutine a donc réitéré les intentions de la Russie de "poursuivre une lutte sans compromis contre les combattants des formations armées nationalistes qui commettent des crimes de guerre, en ayant notamment recours à des équipements militaires dans des quartiers civils et en utilisant les civils comme bouclier humain", selon le service de presse russe.
Précisant les principales approches et les conditions dans le contexte des négociations avec les représentants de Kiev, Vladimir Poutine a confirmé qu’en premier lieu il s’agissait de la démilitarisation et du statut neutre de l’Ukraine, afin qu’il n’y ait jamais de menace émanant de son territoire contre la Russie.
"Il a été précisé que les objectifs de l’opération spéciale militaire seraient de toute façon mis en œuvre et que les tentatives de gagner du temps en laissant traîner les négociations mèneraient à ce que des conditions supplémentaires s’ajoutent à notre position", toujours selon la présidence russe.
Le Premier ministre français est également revenu ce jeudi sur la conversation entre les deux chefs d'État indiquant qu'ils ont également discuté des questions humanitaires.
D'après la présidence russe, Vladimir Poutine a confirmé "la volonté de la partie russe de coopérer avec les partenaires étrangers afin de résoudre les problèmes humanitaires aigus".

L'opération spéciale se déroule comme prévu

"[Pendant la conversation présidentielle], l'accent a été mis sur le fait qu'au cours de l'opération spéciale qui se déroule comme prévu, les forces armées russes faisaient tout pour protéger la vie des civils. Des armes de haute précision sont employées pour détruire uniquement des infrastructures militaires. Les affirmations sur de soi-disant tirs de missiles et des bombardements de Kiev et d'autres villes ukrainiennes ne sont pas compatibles pas avec la réalité et sont des éléments de la campagne antirusse de désinformation", précise le Kremlin.
Appelant son homologue français à assurer l’évacuation en sécurité du territoire ukrainien des étrangers, Vladimir Poutine a notamment évoqué un groupe d’étudiants indiens à Khrakiv pratiquement pris en otages par des agents des forces spéciales de Kiev.
"Emmanuel Macron a promis de mener un travail concordant avec les autorités ukrainiennes", indique le Kremlin.

Pourparlers russo-ukrainiens

Après les premières négociations russo-ukrainiennes qui ont eu lieu le 28 février, de nouvelles se déroulent ce jeudi 3 mars dans la forêt de Białowieża, en Biélorussie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала