Donbass - Sputnik France, 1920, 24.02.2022
Opération militaire russe en Ukraine
Vladimir Poutine a annoncé le 24 février le début d’une "opération spéciale" pour "protéger les habitants" du Donbass.

Les sites de Sputnik subissent des attaques DDoS massives

© Sputnik . Vladimir Trefilov / Aller dans la banque de photosLogo Sputnik
Logo Sputnik - Sputnik France, 1920, 03.03.2022
Les 30 sites de l'agence internationale Sputnik subissent des attaques DDoS massives. La publication d’articles est entravée à travers le monde, alors que la diffusion de RT et de Sputnik a été interdite sur le territoire de l’Union européenne.
Sputnik France reste accessible sur Telegram et Odyssee. Pour accéder à notre site et à notre chaîne YouTube vous pouvez utiliser un VPN, par exemple CyberGhost, Astrill, NordVPN, ZenMate ou Private VPN. Téléchargez notre application sur App Store ou Google Play Store.
Tous les 30 sites de l’agence internationale Sputnik à travers le monde, en différentes langues, subissent actuellement des attaques DDoS d’ampleur.
"Actuellement, la publication de contenus est entravée pratiquement sur tous les sites de l’étranger proche comme lointain", indique l’agence.
Néanmoins, il est précisé que les sites restent accessibles pour les utilisateurs.
"Nous appelons nos lecteurs à suivre nos actualités via les chaînes Telegram de Sputnik en différentes langues", poursuit le service de presse.

Cyberguerre

Ces derniers jours, plusieurs sites de Sputnik ont subi des attaques DDoS sur fond de sanctions occidentales et des déclarations du groupe de piratage Anonymous sur le lancement d'une cyberguerre contre la Russie en réponse à son opération militaire en Ukraine.
Ces attaques massives ont précédé le blocage des chaînes YouTube de RT et Sputnik en Europe. Le 1er mars, le Comité des représentants permanents des gouvernements des États membres de l’Union européenne a interdit la diffusion au sein de l’UE de ces agences.
Alors que les hacktivistes d’Anonymous ont expliqué sur Twitter que leur opération visait le gouvernement russe et que le secteur privé pourrait être également concerné, une réponse des hackers de Killnet a suivi.
Dans une vidéo, ils affirment avoir piraté le site du groupe Anonymous, expliquant qu’Internet était inondé de fausses informations et invitant les gens à ne pas paniquer.
"Très bientôt, ce conflit prendra fin et nous aurons la paix. N'aie pas peur, Russie, rien ni personne ne peut te menacer. Les hackers d'Anonymous, occupez-vous de restaurer votre site, c’est pathétique après vos menaces contre notre pays", ont déclaré les hackers de Killnet.

Blocages et autres attaques

Outre ces médias russes, des missions et des représentations diplomatiques ont aussi été visées par des attaques DDoS. Des ambassades russes ont fait part de cyberattaques sans précédent. Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, "les téléphones sont également attaqués, tout cela est fait par des terroristes de l'information venus d’Ukraine".
Le site de Roscosmos a également subi une attaque DDoS de la part de serveurs étrangers. Selon des experts techniques, elles ont été menées depuis la ville ukrainienne de Lviv.
Ce 3 mars, le service de streaming Spotify a fermé son bureau en Russie et supprimé le contenu parrainé par les autorités russes, dont les podcasts appartenant à des médias russes, rapporte Reuters. Cependant, Spotify reste disponible pour les utilisateurs russes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала