Donbass - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass.

"La chose la plus proche de l’enfer" : des mercenaires de Kiev perdent leur moral en Ukraine

© SputnikUn mercenaire, image d'illustration
Un mercenaire, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Le nombre de personnes souhaitant devenir mercenaires pour participer au conflit en Ukraine du côté de Kiev, se réduit, selon NBC. Le moral des étrangers qui se battent contre les troupes russes est sapé. Moscou prévient que les mercenaires étrangers en Ukraine ne sont pas couverts par les Conventions de Genève.
Au micro du réseau américain NBC News, plusieurs mercenaires étrangers qui combattent aux côtés de Kiev contre les forces de la Russie et des Républiques populaires du Donbass, avouent être démoralisés.
"Le nombre de personnes qui sont affectées et ont un moral bas a augmenté, et c’est en partie à cause de la façon dont les Russes ont choisi de se battre", a déclaré au média Ripley Rawlings, lieutenant-colonel à la retraite du Corps des Marines des États-Unis, qui assure des fournitures aux combattants étrangers.
L’armée russe mène en effet les combats en mettant à profit la supériorité de son artillerie et de sa puissance de feu.
Les bombardements russes incessants ont été "la chose la plus proche de l’enfer que j’ai jamais vue", confie à NBC News un ancien militaire américain, qui a effectué plusieurs tournées au Moyen-Orient et a participé à la bataille de Severodonetsk, perdue par les Ukrainiens.
Les mercenaires citent plusieurs autres raisons entraînant une baisse de moral, comme les retards dans l’approvisionnement en armes promis par l’Occident, le manque de diverses fournitures, la mauvaise interaction entre unités, ainsi que le mécontentement à l’égard des commandants ukrainiens.

Statut légal des mercenaires en Ukraine

Contacté par le média américain, un porte-parole de la Légion étrangère ukrainienne, l’avocat néerlandais Damien Magrou, affirme que les mercenaires étrangers doivent être traités selon le droit international humanitaire, notamment les Conventions de Genève.
De son côté, la Défense russe et les autorités des Républiques populaires de Donetsk et Lougansk ont à plusieurs reprises déclaré qu’elles ne reconnaissaient pas le statut légal des étrangers venant en Ukraine pour participer aux combats.
Moscou, Donetsk et Lougansk n’envisagent donc pas de traiter les mercenaires comme prisonniers de guerre et recommandent aux volontaires de ne pas participer au conflit ukrainien.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала