Pour Paris, le départ annoncé de Draghi ouvre une ère "d'incertitudes"

© AFP 2022 Clemens BilanQuai d'Orsay
Quai d'Orsay - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Mario Draghi est attendu dans la journée chez le président de la République Sergio Mattarella, auquel il devrait remettre sa démission.
Le départ pressenti du Premier ministre italien Mario Draghi, "pilier pour l'Europe", ouvre une "période d'incertitudes", a estimé jeudi la secrétaire d'Etat française chargée de l'Europe Laurence Boone.
Le président du Conseil italien est proche de la porte de sortie après la défection de trois partis importants de sa coalition qui scelle le sort de son gouvernement d'unité nationale.
"L'Italie va rentrer dans une période qui est peut être un peu moins stable que ce qu'on a vu auparavant", a déclaré au micro de France Inter Mme Boone, ancienne cheffe économiste de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
"Je veux rendre ici hommage à Mario Draghi qui est un homme d'Etat exceptionnel, qui est un partenaire pour la France, on a bien travaillé ensemble, c'est un pilier pour l'Europe", a-t-elle ajouté.

"Les périodes d'incertitudes" ne rendent "jamais tout le monde très à l'aise"

A la question de savoir si son départ annoncé était une mauvaise nouvelle, Mme Boone a estimé qu'il s'agissait d'"une période d'incertitudes" et que "les périodes d'incertitudes" ne rendent "jamais tout le monde très à l'aise".
"Mais je vous rappelle que pendant la crise Covid qui était aussi pour le coup une incertitude maximale on a su faire un endettement commun et ça, ça donne un socle à l'Union européenne très très fort, un endettement commun et solidaire où on avait décidé d'aider les pays les plus touchés", a-t-elle ajouté.
Mario Draghi est attendu dans la journée chez le président de la République Sergio Mattarella, auquel il devrait remettre sa démission. M. Mattarella pourrait prononcer dans la foulée la dissolution du parlement et convoquer des élections anticipées pour cet automne.
Dans cette hypothèse, Mario Draghi serait alors chargé d'expédier les affaires courantes jusqu'à la nomination de son successeur issu des urnes.
Les marchés scrutent avec attention la situation. Le coût de la dette de l'Italie est reparti à la hausse et la Bourse de Milan était en berne mercredi, signe de la nervosité des marchés face à l'incertitude régnant dans la troisième économie de la zone euro.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала