Des tirs à Kati, principale base militaire à côté de Bamako

© AP Photo / Mohamed SalahaAu Mali, août 2020
Au Mali, août 2020 - Sputnik Afrique, 1920, 22.07.2022
Des tirs ont été entendus à Kati, ville-garnison dans la proche banlieue de Bamako, cœur de l'appareil militaire malien et lieu de résidence du Président de la transition, le colonel Assimi Goïta. Selon des médias, ce dernier a quitté la base en urgence. La cause des tirs n'est pas claire.
Des tirs ont été entendus vendredi à Kati qui abrite la principale base militaire du Mali. C'est également là qu'habitent les principales autorités militaires maliennes, notamment le Président de la transition, le colonel Assimi Goïta, et son ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara.
"C'est aux environs de 5h00 (5h00 GMT) que des hommes armés non identifiés ont attaqué la ville de Kati", a indiqué à l'AFP un habitant joint par téléphone.
Un déploiement de forces spéciales maliennes était visible à 8h00 et deux hélicoptères de l'armée volaient dans le ciel, a constaté un journaliste de l'agence.
La cause des tirs, des détonations et du déploiement de militaires n'était pas claire.
Selon Reuters, Assimi Goita a quitté la base en urgence et se trouve maintenant à Bamako.
La République du Mali a connu deux coups d'État militaires depuis août 2020. Lors du premier, qui a eu lieu le 18 août 2020, le Président Ibrahim Boubacar Keïta a été écarté du pouvoir. Un groupe militaire dirigé par le colonel Assimi Goita a désigné Bah Ndaw Président par intérim. Cependant, le 26 mai 2021, il a été évincé par le même groupe militaire, tandis qu’Assimi Goita a été nommé chef de l'État pour une période de transition.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала