Des manifestations en Tunisie à quelques jours du référendum sur la nouvelle Constitution

© FETHI BELAIDTunisie
Tunisie - Sputnik Afrique, 1920, 23.07.2022
Les Tunisiens sont appelés à voter par référendum lundi sur une Constitution proposée par le Président Kais Saïed. L'opposition sort dans les rues et appelle au boycott.
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi dans la capitale tunisienne contre le projet de nouvelle Constitution soumis à référendum lundi par le Président Kais Saïed. Les manifestants brandissaient le drapeau national et scandaient des slogans antigouvernementaux. Selon les observateurs, ils étaient moins d'un millier.
Vendredi, la police tunisienne a déjà procédé à des arrestations. Réunis d’abord devant le Théâtre municipal sur l'avenue Habib Bourguiba, l'artère centrale de la capitale, les manifestants se sont dirigés vers le siège du ministère de l'Intérieur, situé à l'opposé du Théâtre, et ont tenté de retirer des barrières de sécurité.

Le projet de Constitution critiqué

Lundi, plus de 9 millions de Tunisiens sont appelés à voter sur une nouvelle loi fondamentale lors d'un référendum.
Le 30 juin, le journal officiel de la Tunisie a publié le texte de la nouvelle Constitution, qui, selon le chef du comité consultatif pour la rédaction du document, Sadok Belaid, présente de "graves divergences" avec le projet qu'il avait proposé plus tôt, ce qui permettrait au Président d'établir un "régime dictatorial". Un certain nombre de personnalités politiques et publiques estiment que Kais Saïed a exclu de la Constitution proposée par M.Belaid toutes les dispositions qui limiteraient les pouvoirs du chef de l'État et affaibliraient le rôle du parlement et du pouvoir judiciaire. Selon eux, "cela annule les acquis démocratiques" remportés par les Tunisiens lors de la révolution de 2011.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала