Lavrov: la Russie veut aider les Ukrainiens à se débarrasser de leur "gouvernement antipopulaire"

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosKiev, Ukraine, image d'illustration
Kiev, Ukraine, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 24.07.2022
Kiev, Ukraine, image d'illustration
Lors de son discours au siège de la Ligue arabe au Caire, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov est revenu sur le conflit en Ukraine. Moscou voudrait aider les Ukrainiens à "se débarrasser du gouvernement", qui détruit le peuple de son pays, a-t-il expliqué.
Moscou déplore que les autorités ukrainiennes manipulent les citoyens de leur pays, présentant faussement la Russie comme l’ennemi de l’Ukraine, a déclaré ce 24 juillet au Caire le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, devant les ambassadeurs des pays membres de la Ligue arabe.
"Nous sommes désolés pour le peuple ukrainien, qui mérite beaucoup mieux. Nous sommes désolés pour l’histoire ukrainienne qui est en train de s’écrouler sous nos yeux, et nous sommes désolés pour ceux qui sont devenus victimes de la propagande de Kiev et de ses soutiens, propagande qui vise à faire de l’Ukraine un ennemi éternel de la Russie", a-t-il dit.
Le ministre russe s’est cependant dit convaincu que les liens historiques entre la Russie et l’Ukraine seraient rétablis.
"Les peuples russe et ukrainien continueront à vivre ensemble. Nous allons aider le peuple ukrainien à se débarrasser du gouvernement, qui est absolument antipopulaire et antihistorique", selon Sergueï Lavrov.

Opération militaire spéciale russe en Ukraine

Le 24 février, le Président russe a annoncé le début de l’opération militaire spéciale en Ukraine. Les objectifs de l’opération sont de protéger la population du Donbass et les russophones en Ukraine, qui sont "victimes d'intimidation et de génocide de la part de Kiev depuis huit ans" mais aussi d’assurer "la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine", laquelle mène une politique hostile à l’égard de la Russie.
Moscou et Kiev s’étaient approchés d’un accord en mars dernier, après un mois de combats, avec la médiation d’Ankara. Selon cet accord, l’Ukraine devait reconnaître l’indépendance des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, ainsi que l’appartenance de la Crimée à la Russie. En signe de bonne volonté, l’armée russe s’était retirée des régions autour de Kiev et dans le nord-est de l’Ukraine, mais les autorités ukrainiennes ont finalement refusé de poursuivre les pourparlers.
Le conflit se déroule sur fond de sanctions antirusses sans précédent, alors que l’Occident et l’Otan soutiennent militairement et médiatiquement Kiev.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала