Le Président sud-africain plaide pour autonomie céréalière de l’Afrique

© RIA Novosti . Alexander Alpatkin  / Aller dans la banque de photosУборка зерновых
Уборка зерновых - Sputnik Afrique, 1920, 24.07.2022
Les pays africains doivent réduire les importations de céréales et engrais et parvenir à l'indépendance en termes de produits agricoles: les perturbations de l'approvisionnement à cause de la crise ukrainienne devraient servir de "signal d’alarme", met en garde le Président sud-africain.
Les arrêts des exportations de blé suite au conflit en Ukraine ont considérablement augmenté le risque de famine sur le continent africain.
Face à cette situation, Cyril Ramaphosa, Président de l’Afrique du Sud, dont le pays importe les céréales ukrainiennes, a plaidé en faveur de l’autosuffisance dans le domaine de la production des céréales et engrais.

"Un signal d'alarme a été sonné […], les perturbations de l'approvisionnement en céréales devraient encourager les pays africains à augmenter la production de céréales et d'autres produits alimentaires afin de réduire leurs importations. Dans les années à venir, nous devons parvenir à une situation où nous pourrons compter sur nos propres céréales et engrais en Afrique", a-t-il déclaré le 22 juillet lors d’un point de presse commun avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara.

De son côté, le Président ivoirien a déclaré avoir téléphoné en début de semaine au Président ukrainien Volodymyr Zelensky en lui indiquant souhaiter que "l'approvisionnement se fasse en priorité vers le continent africain en raison des économies et de la situation sociale dans beaucoup de pays".
De manière générale, l’Ukraine exporte ses céréales en République démocratique du Congo, en Ouganda, en Namibie, au Togo, au Sénégal, en Afrique du Sud, au Mozambique, au Kenya, au Malawi, au Cap-Vert, en Somalie.
Ces déclarations intervenaient le jour de la signature d’un accord important, impliquant l’Ukraine, la Russie, l’Onu et la Turquie, afin de faciliter l’exportation de céréales ukrainiennes, ainsi que les engrais et produits agricoles russes.
Le 23 juillet l’Union africaine a salué cet accord. Le sujet était si préoccupant que le chef de l’UA Macky Sall, Président actuel du Sénégal, a effectué début juin une visite en Russie pour tenter de débloquer l’exportation des céréales.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала