Près de 2,8 millions de personnes évacuées par la Russie du Donbass et de l’Ukraine

© SputnikDes réfugiés arrivent dans un camp d’évacuation près de la frontière russo-ukrainienne, le 20 février
Des réfugiés arrivent dans un camp d’évacuation près de la frontière russo-ukrainienne, le 20 février - Sputnik Afrique, 1920, 24.07.2022
Le Centre russe de gestion de la défense nationale a annoncé que près de 2,8 millions de personnes avaient été évacuées des "zones dangereuses" où l’opération spéciale militaire se déroule, sans participation de Kiev.
La Russie a évacué près de 2,8 millions de personnes d'Ukraine, de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Lougansk (RPL) malgré l'opposition "sévère" de Kiev, a déclaré le 23 juillet lors d'un briefing le chef du Centre russe de gestion de la défense nationale, Mikhaïl Mizintsev.
Il a noté que la mission se produisait sans participation des autorités ukrainiennes.
Ainsi, "27.207 personnes, dont 4.138 enfants, ont été évacuées des zones dangereuses des républiques du Donbass et de l'Ukraine vers le territoire russe au cours des dernières 24 heures, et un total de 2.795.965 personnes, dont 444.018 enfants, ont été évacuées depuis le début de l'opération militaire spéciale".
De plus, M.Mizintsev a précisé que plus de 451.000 véhicules personnels avaient franchi la frontière russe, dont 3.779 automobiles durant ces dernières 24 heures.
À cet égard, la Russie compte plus de 9.500 centres d’hébergement temporaire pour les réfugiés.
Au total, près de 2,76 millions de demandes de personnes souhaitant être évacuées ont été reçues, selon lui.

Opération militaire en Ukraine

Le 24 février, l’opération militaire spéciale russe a été déclenchée, trois jours après que Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance des Républiques de Lougansk et de Donetsk, expliquant que Kiev ne respectait pas les accords de Minsk et que la situation dans le Donbass pouvait être qualifiée de "génocide".
Le Président a alors souligné que les plans de Moscou n'incluaient pas l'occupation des territoires ukrainiens, mais la démilitarisation et la dénazification de l’Ukraine, ce qui a été confirmé le 25 février par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui a assuré que cela allait permettre aux Ukrainiens de "déterminer librement leur avenir", une fois qu'"ils se seront libérés de leur joug".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала