Au Nigeria, les chrétiens sont "une espèce en voie de disparition", constate un prêtre

Croix - Sputnik Afrique, 1920, 25.07.2022
Suite à l’assassinat brutal du père John Mark Cheitnum au Nigeria, un confrère a dénoncé la situation dans un "pays défaillant" où "les animaux ont plus d’espoir d’atteindre le lendemain que les êtres humains".
Dans le contexte de l’insécurité rampante qui affecte le Nigeria, les chrétiens sont en train de devenir "une espèce en voie de disparition", déplore le prêtre Jega Daniel Romanus tandis que la communauté catholique de ce pays africain pleure le meurtre sauvage du père John Mark Cheitnum, survenu le 15 juillet dernier.

Dans son homélie pour les obsèques du défunt, le père Romanus, cité par Aleteia, a rendu hommage à une "victime d’un gouvernement local défaillant, d’un État défaillant et d’un pays défaillant".
En effet, depuis le début de l’année 2022, au moins 20 prêtres ont été enlevés ou assassinés dans le pays, dont la partie nord-est est en proie aux violences djihadistes et le sud-est au séparatisme biafrais. Une situation qui pousse le prêtre à constater que le Nigeria est devenu "un pays où les animaux sont plus libres que les êtres humains; un pays où les animaux ont plus d’espoir d’atteindre le lendemain que les êtres humains".

Assassinat du père Cheitnum

Le père John Mark Cheitnum avait été enlevé vendredi 15 juillet dans le centre-nord du pays, avec le père Denatus Cleopas. Ce dernier a cependant réussi à s’échapper, alors que son confrère d’infortune a fini par être tué. Son corps a été retrouvé le 19 juillet dans une ferme non loin du lieu de l’enlèvement.
D’après Vatican News, le père Cheitnum a notamment été président de la Christian Association of Nigeria (CAN), directeur des communications du diocèse de Kafanchan et curé de la paroisse St James à Fori.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала