Lavrov blâme l’"insolidité" des États-Unis face à la Ligue arabe

© RuptlyLavrov à la conférence de presse conjointe des ministres des Affaires étrangères de Russie et d'Égypte
Lavrov à la conférence de presse conjointe des ministres des Affaires étrangères de Russie et d'Égypte - Sputnik Afrique, 1920, 25.07.2022
En tournée africaine, Sergueï Lavrov a condamné les États-Unis qui, selon lui, sont "obsédés" par la volonté d’interdire à tout le monde de communiquer avec la Russie. Ils vont jusqu’à prier les diplomates de ne pas se prendre en photo avec les responsables russes, souligne-t-il.
Il "n’est pas solide" pour les États-Unis de dissuader les pays africains de coopérer avec la Russie, estime le ministre russe des Affaires étrangères, qui effectue une tournée africaine.
"Je ne peux pas commenter ce genre de situations, lorsque quelqu’un se dit préoccupé par le fait qu’un État souverain communique avec un autre État souverain, qui plus est, ces États ont une longue histoire de travail commun, une histoire de solidarité", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue égyptien Sameh Choukri, dimanche au Caire.

Pas de photos avec Lavrov?

Selon le chef de la diplomatie russe, les pays occidentaux sont obnubilés par la volonté d’interdire aux responsables de se faire photographier avec les hommes politiques russes. Il dit avoir pris connaissance d’un protocole diffusé parmi les diplomates par le secrétariat de la Ligue arabe.
Ce document concernerait une démarche entreprise auprès de la Ligue arabe par un groupe d’ambassadeurs occidentaux dont ceux des États-Unis, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et un représentant de l’UE.
"Ils exigeaient de nos amis arabes, premièrement, de condamner, deuxièmement, de déclarer le rejet de quelques actes faits par la Russie. Et il était mis en exergue qu’il ne fallait pas signer de documents et se prendre en photo avec nous. Vous voyez, il y a chez eux une sorte d’obsession, avec ces photos", a souligné Sergueï Lavrov.

Un grand voyage

Lors de sa tournée africaine, qui se terminera le 28 juillet, après l’Égypte, le ministre russe se rendra en République du Congo, en Ouganda et en Éthiopie pour discuter de dossiers internationaux, régionaux et de coopération bilatérale.
Sa précédente grande tournée en Afrique avait eu lieu en 2018 et avait inclus l’Angola, la Namibie, le Mozambique, l’Éthiopie et le Zimbabwe.
Quelques jours avant le début de ce voyage, les autorités russes ont annoncé la tenue d’un sommet Russie-Afrique en 2023.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала