Sergueï Lavrov est en visite historique au Congo, le 2e pays de son périple africain – vidéo

© Service de presse du ministère russe des Affaires étrangères / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov (image d'illustration)
Sergueï Lavrov (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 25.07.2022
Au Congo-Brazzaville, où la Russie assure la construction d'un pipeline stratégique, le chef de la diplomatie russe réitérera la volonté de Moscou à raffermir ses liens avec ce pays.
La République du Congo est le deuxième pays visité par le ministre russe des Affaires étrangères dans le cadre d'un grand périple en Afrique. Lors de la visite, la première de l'Histoire, il y aura une série de rencontres bilatérales visant à intensifier la coopération entre Moscou et Brazzaville.
Sergueï Lavrov a déjà eu un entretien avec le Président de la république, Denis Sassou-Nguesso, et lui a remis un message de Vladimir Poutine. Il s'est déroulé à Oyo, ville natale du Président, située à 400 km au nord de la capitale. Il devra ensuite rencontrer son homologue Jean-Claude Gakosso. Celui-ci l'a salué en russe avant son tête-à-tête avec le chef de l'État.
Du point de vue des sanctions dont fait actuellement l'objet la Russie en lien avec le conflit en Ukraine, le Congo-Brazzaville espère que les parties en conflit pourront finir par s'entendre, en revenant à la diplomatie, pour que la Russie ne soit pas étouffée par des sanctions, avait précédemment déclaré à Sputnik M. Gakosso.

Une coopération de longue date

La Russie a établi des relations bilatérales avec le Congo-Brazzaville le 16 mars 1964. Les deux pays entretiennent un dialogue politique ainsi qu'une coopération au sein de l'Onu et d'autres structures multilatérales. Des universités russes forment également des cadres congolais.
Sur le plan économique, la Russie exporte vers la République du Congo des céréales et en importe du café, de la papeterie, des pierres et des métaux précieux. La Russie assure également la construction du pipeline long de plus de 1.000 km reliant la ville pétrolière de Pointe-Noire, au sud du pays, à la ville d'Ouesso, à l'extrême nord-ouest.

Un soutien militaire

Militairement, Moscou et Brazzaville sont liés par un accord de coopération. La Russie s'était dite prête à contribuer à raffermir la capacité de défense de la République du Congo et à poursuivre la formation de ses cadres militaires. Le pays possède encore de grandes quantités de matériel de fabrication soviétique et russe qui est capable d'être utilisé.
En vertu d'un accord passé en 2021, les navires russes peuvent entrer dans les ports du Congo-Brazzaville et les avions russes atterrir sur son territoire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала