Des requins bleus repérés à proximité des plages sur la Côte d’Azur - vidéo

Un requin - Sputnik Afrique, 1920, 27.07.2022
À quelques heures d’intervalle, des requins bleus ont été aperçus au large de deux plages dans le Var. Une espèce qui n’est cependant pas dangereuse pour l’homme.
Des nageurs en ont été quittes pour une belle frayeur. Mercredi 27 juillet, un aileron d’un requin bleu a été repéré par une personne en paddle au large de la plage de Port Hélène, près de Hyères dans le Var, rapporte Nice Matin. Il a filmé la scène où l’on voit effectivement l’animal nager à proximité de lui.
Sur Twitter, la ville d’Hyères a fait savoir qu’un spécialiste était sur place afin d’étudier le squale qui s’apprêtait à mettre bas et les accès à la plage ont été fermés.
Un peu plus tard dans la journée, c’est à proximité de Bormes-les-Mimosas que deux ailerons ont été observés au large de la plage de Cabasson. Le média rapporte que la plage a été fermée le temps que les secours lèvent les doutes sur la présence avérée des requins, mais aussi afin de protéger les baigneurs et les requins, ces derniers pouvant constituer une attraction pour les curieux désireux d’observer les animaux de plus près. Ce n’est qu’après-vérification que la plage a été rouverte à la baignade tout en restant sous surveillance de la brigade nautique et du poste de secours.

Une espèce inoffensive pour l’homme

Le requin bleu n’est pas considéré comme une espèce dangereuse pour l’homme, précise RTL. Ce squale est une espèce relativement courante en Méditerranée et dans l’Océan Atlantique. Il est reconnaissable à sa longue queue effilée et la teinte bleue du haut de son corps peut se promener dans les eaux profondes. Toutefois, il n’est pas rare d’en trouver sur les plages françaises.
Nicolas Ziani, biologiste marin fondateur du Groupe phocéen d'études des requins a expliqué au micro de France 3 que les femelles viennent près des côtes pour donner naissance:

"C'est la période de reproduction, les femelles viennent près des côtés pour donner naissance. Habituellement, elles se mettent à l'abri des prédateurs dans des calanques, des criques, des baies... Celle-ci, n'a pas été discrète!", a déclaré M.Ziani.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала