Accusé de piratage informatique par le FBI, un étudiant français arrêté au Maroc

© Photo Pixabay / diegoattorneyPrison, image d'illustration
Prison, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 28.07.2022
Le FBI accuse un étudiant français d’avoir pris part au vol de près de 200 millions de données sur internet au sein d’un groupe de hackers. Il encourt jusqu’à 116 ans de prison aux États-Unis.
Sébastien Raoult est un jeune étudiant originaire d’Épinal. Ce dernier passait ses vacances à l’étranger et lorsque celui-ci est rentré en France, il a été arrêté à l’aéroport de Rabat le 1er juin, rapporte l’Obs. Arrivé au contrôle des passeports, les policiers l’ont interpellé en raison d’une fiche rouge Interpol qui a été émise à son encontre par un procureur de l’État de Washington aux États-Unis.

Le média précise qu’il serait dans le viseur des agents du FBI depuis plusieurs mois. Le service de renseignement américain soupçonne le jeune vosgien d’être un des membres importants du groupe de hackers ShinyHunters apparu en 2020. Ils ont fait les gros titres à l'époque en proposant à la vente sur le darknet près de 200 millions de données volées des systèmes informatiques d’une douzaine d’entreprises dans le monde.

Le père du jeune homme a déclaré au micro de France Bleu ne pas croire à la culpabilité de son fils.
"Ce n'est pas possible, mon fils est seulement un étudiant qui souhaite travailler plus tard dans la sécurité informatique. Il dit qu'on lui a pris son identité", a-t-il affirmé.
Me Philippe Ohayon, avocat de M.Raoult, a déclaré que la demande d’extradition formulée par les États-Unis est un non-sens juridique.
"C'est un immense problème. Cette affaire relève de la compétence juridictionnelle française, car les faits auraient été commis en France par des personnes de nationalité française. Et pourtant, c'est les États-Unis, qui réclament cette affaire", a déclaré l’avocat.
Sébastien Raoult encourt une peine de 116 ans de prison pour les faits qui lui sont reprochés. Il assure qu’il est innocent et que son identité a été usurpée. Actuellement détenu dans la prison de Tiflet 2 à l’est de Rabat, il est dans l’attente de son éventuelle extradition vers les États-Unis, actuellement à l’étude par le Maroc.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала