Blé ukrainien: l'Égypte annule des contrats d'importation

© Sputnik . Alexander Kriazhev / Aller dans la banque de photosBlé
Blé - Sputnik Afrique, 1920, 28.07.2022
Payé dès décembre 2021, le blé ukrainien n’est jamais parvenu en Égypte, cette dernière ayant décidé d’annuler le contrat. La sécurité alimentaire a été l’un des sujets abordés lors de la visite de Sergueï Lavrov au Caire. Le pays a par ailleurs récemment acheté 220.000 tonnes de blé russe.
L'Égypte a annulé des contrats d'achat de 240.000 tonnes de blé ukrainien, payées en décembre 2021, relate Reuters en citant des sources informées.
Cette information intervient alors que des accords ont été signés entre la Russie et l'Ukraine, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'Onu, pour permettre l’acheminement des quelque 25 millions de tonnes de céréales coincées dans les ports ukrainiens.
Le sujet des céréales a par ailleurs été abordé lors de la visite de Sergueï Lavrov en Égypte, le 24 juillet. Le chef de la diplomatie russe a "confirmé l'engagement des exportateurs russes de produits céréaliers à respecter toutes leurs obligations". Il a par ailleurs dénoncé le minage des ports par les militaires ukrainiens, raison pour laquelle les livraisons de blé pour l’Égypte ne pouvaient pas être effectuées.
En juillet, l'Autorité générale égyptienne pour l'approvisionnement en produits de base (GASC) avait en outre annulé un récent appel d’offres excluant les grains d’origine russe ou européenne, les prix ayant été jugés trop élevés. Après avoir négocié directement avec les exportateurs, Le Caire a fini par acheter 220.000 tonnes de blé russe mais aussi 360.000 tonnes de blé français.

Réservé encore en décembre

Réservé par l'acheteur national égyptien de céréales pour être livré en février et mars, le blé ukrainien n'a pas encore été expédié en raison du conflit en Ukraine. Le GASC a libéré les sociétés commerciales en charge de ces importations, à savoir Nibulon et Inerco, de leurs obligations contractuelles, bien qu'il n'y ait pas de clause de force majeure dans leurs contrats, selon les commerçants interrogés par Reuters.
Les quatre lots annulés ont été achetés à des prix allant de 346 à 360 dollars la tonne, frais de port compris, précise l'agence. En avril, après la hausse des prix mondiaux des céréales, la GASC a payé pour le blé jusqu'à 494,25 dollars la tonne.

Une marchandise stratégique

L'Égypte, généralement le plus grand importateur de blé au monde, dépendait fortement des expéditions de blé de la mer Noire qui ont été interrompues par le début du conflit le 24 février 2022. Celui-ci a soulevé des inquiétudes quant à la capacité de l'Égypte à maintenir ses réserves stratégiques et à obtenir du blé abordable qui est utilisé pour fabriquer du pain fortement subventionné accessible à près des deux tiers de la population.
Le Premier ministre égyptien a déclaré cette semaine que le gouvernement disposait de réserves de blé pour quatre mois.

Un accord qui donne de l'espoir

La semaine dernière, la Russie et l'Ukraine ont signé à Istanbul un accord visant à relancer les exportations de céréales et d'engrais de la mer Noire. Il n'est pas clair si les contrats GASC avaient été annulés avant sa signature, note l'agence de presse.
Lors de sa récente tournée africaine, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a indiqué, au cours d'une conférence de presse au Caire, que les exportateurs russes réitéraient leurs obligations concernant les livraisons de blé à l'Égypte. Il a regretté le refus de Kiev de déminer ses ports afin de laisser le passage aux dizaines de navires étrangers qui y sont bloqués, dont un censé transporter du blé vers l'Égypte.
Les ports de l'Ukraine ayant été bloqués en raison du conflit et minés par l'armée ukrainienne, le pays été contraint d’expédier son précieux blé à travers sa frontière occidentale, en s'appuyant sur une capacité ferroviaire limitée et de petits ports fluviaux du Danube.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала