Le prince héritier saoudien reçu par Macron, la fiancée de Khashoggi "scandalisée"

© AFP 2022 Yasin AkgulPortraits de Jamal Khashoggi
Portraits de Jamal Khashoggi - Sputnik Afrique, 1920, 28.07.2022
Cette rencontre signe un peu plus la "réhabilitation" du dirigeant de facto du royaume, moins de deux semaines après la visite du président américain Joe Biden en Arabie saoudite, qui a définitivement consacré le retour de "MBS" sur la scène internationale.
La fiancée de Jamal Khashoggi, le journaliste assassiné en 2018 dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul, s'est dite "scandalisée" que le Président français Emmanuel Macron reçoive jeudi à dîner le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.
"Je suis scandalisée et outrée qu'Emmanuel Macron reçoive avec tous les honneurs le bourreau de mon fiancé", a affirmé jeudi Hatice Cengiz dans un message rédigé en français adressé à l'AFP.
"L'envolée des prix de l'énergie à cause de la guerre en Ukraine ne peut justifier qu'au nom d'une prétendue realpolitik on absolve le responsable de la politique saoudienne envers les opposants politiques qui mène à leur mise à mort, comme ça a été le cas pour Jamal", a-t-elle ajouté.
La visite du prince héritier saoudien à Paris est la première en Europe depuis l'assassinat du journaliste, et ce malgré la vive colère des défenseurs des droits de l'Homme qui fustigent une visite hautement inappropriée.

Vers la "réhabilitation"?

Cette rencontre signe un peu plus la "réhabilitation" du dirigeant de facto du royaume, moins de deux semaines après la visite du Président américain Joe Biden en Arabie saoudite, qui a définitivement consacré le retour de "MBS" sur la scène internationale, dans un contexte du conflit en Ukraine et de flambée des prix de l'énergie.
Chroniqueur du Washington Post, critique du pouvoir saoudien, Jamal Khashoggi avait été tué et démembré le 2 octobre 2018 dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul alors qu'il venait chercher des papiers nécessaires à son mariage.
Les services de renseignement américains avaient pointé la responsabilité de Mohammed ben Salmane dans cet assassinat.
Le prince héritier dément avoir ordonné l'assassinat même s'il dit en porter la responsabilité en tant que dirigeant.
"Toutes les enquêtes internationales menées jusqu'à aujourd'hui sont formelles à reconnaître la responsabilité de MBS dans l'assassinat", a affirmé Mme Cengiz.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала