Donbass - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass.

Le régiment ukrainien Azov aurait retenu des Noirs pour "les faire combattre", selon Adrien Bocquet

© SputnikLe régiment ukrainien Azov aurait retenu des Noirs pour "les faire combattre" et "tomber en premier"
Le régiment ukrainien Azov aurait retenu des Noirs pour les faire combattre et tomber en premier - Sputnik Afrique, 1920, 29.07.2022
Un ex-militaire français, Adrien Bocquet, a parlé à Sputnik du racisme et de l’antisémitisme du régiment ukrainien Azov. Il indique notamment que des membres de cette unité "riait de retenir" des étudiants noirs en Ukraine et envisageaient de les envoyer au front.
Les membres du régiment nationaliste ukrainien Azov tenaient des propos racistes et antisémites, ils ont même empêché des étudiants africains de quitter l’Ukraine afin de "les faire combattre" pour qu’ils risquent leur vie à la place des soldats, a déclaré à Sputnik Adrien Bocquet, ancien militaire français et auteur du livre Lève-toi et marche, qui s’est récemment rendu sur place.
"Il y avait des propos racistes et une sorte de comportement anti-Noir qui se sentait. J’ai même vu à la frontière des étudiants africains qui étaient en Ukraine et qui voulaient partir. On les a empêchés de quitter le pays. Je leur ai dit: ils ne sont pas de chez vous, pourquoi? Un militaire d’Azov m’a répondu: ne cherche pas à comprendre, c’est parce qu’il est Noir […]. Ils disaient: on va les faire combattre, ce sera eux qui tomberont en premier, bien avant nous. Comme s’ils avaient l’intention de se servir de cette race avant eux-mêmes. C’était très gênant, très dérangeant."
Adrien Bocquet, qui a effectué un voyage humanitaire en Ukraine après le début de l’opération spéciale russe, précise en outre que pour les militaires d’Azov "il était impossible de combattre ou même de côtoyer une personne noire":
"Je parle bien du bataillon Azov, des militaires du bataillon Azov, pour qui il était impossible et inconcevable d’incorporer une personne d’origine africaine ou noire. Il y avait vraiment des propos racistes et une sorte de comportement anti-Noir qui se sentait".

Et antisémites aussi

Le racisme n’était pas le seul élément qui a choqué M.Bocquet chez les membres d’Azov.
"Leurs conversations étaient principalement sur les Noirs et les Juifs. Ils reprenaient beaucoup de discours du Troisième Reich […]. Un militaire d’Azov me disait: j’espère qu’on va trouver des Juifs chez ces chiens russes, en parlant des militaires russes, pour qu’on puisse leur faire du sale. Faire du sale, dans leur esprit, c’était les torturer, les dépecer, etc. Exactement les procédés du Troisième Reich".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала