Donbass - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass.

Frappe contre des prisonniers ukrainiens: Moscou accuse Zelensky, l’Onu prête à enquêter

© Service de presse du district militaire russe du Sud / Aller dans la banque de photosLe centre de détention d'Elenovka visé par une frappe ukrainienne le 29 juillet 2022
Le centre de détention d'Elenovka visé par une frappe ukrainienne le 29 juillet 2022 - Sputnik Afrique, 1920, 30.07.2022
Le ministère russe de la Défense a accusé Volodymyr Zelensky de la frappe aux HIMARS contre un centre de détention, qui a fait plusieurs dizaines de morts parmi les prisonniers ukrainiens. L’Onu se déclare prête à envoyer un groupe d’experts sur place.
Le Président ukrainien et les États-Unis sont pleinement responsables de la frappe aux HIMARS contre les prisonniers ukrainiens qui étaient détenus dans la maison d’arrêt provisoire à Elenovka, en République populaire de Donetsk, a annoncé ce samedi 30 juillet le ministère russe de la Défense.
"Zelensky en personne, son régime criminel et Washington qui les soutient, portent l'entière responsabilité politique, pénale et morale du massacre sanglant contre ces Ukrainiens", a indiqué le ministère.

Frappe contre les prisonniers à Elenovka

Selon un nouveau bilan, la frappe menée le 29 juillet dernier a fait 50 morts, dont 48 ont été tués sur place et deux autres ont succombé à leurs blessures avant d’arriver à l’hôpital. En outre, 73 personnes ont été grièvement blessées.
Au total, 193 prisonniers, principalement des membres du régiment nationaliste Azov, se trouvaient au centre de détention d’Elenovka au moment de la frappe.
La Défense russe explique l’attaque par le désir de Kiev d’intimider ses soldats et de les dissuader de se rendre. Le chef de la République populaire de Donetsk, Denis Pouchiline, rappelle que la frappe a eu lieu après que les prisonniers ont commencé à témoigner sur leurs crimes de guerre.
Le Comité d’enquête de Russie a ouvert une enquête pénale sur ce bombardement.

L’Onu veut se joindre à l’enquête

L'Onu est prête à envoyer un groupe d'experts pour enquêter sur les circonstances du bombardement du centre de détention provisoire d’Elenovka, a annoncé Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général de l'Onu.
"Suite à la récente tragédie de la prison d'Elenovka, nous sommes prêts à envoyer un groupe d'experts capables de mener une enquête avec l’autorisation des parties", a indiqué M.Haq.
Selon lui, l'Onu soutient pleinement les initiatives du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала