Ministre allemand: "Sommes-nous en train d'aggraver le conflit en fournissant des armes?"

© Photo Flickr/U.S.Army EuropeUn soldat avec un lance-roquettes allemand Panzerfaust 3
Un soldat avec un lance-roquettes allemand Panzerfaust 3 - Sputnik Afrique, 1920, 30.07.2022
Un soldat avec un lance-roquettes allemand Panzerfaust 3
Dans son analyse du conflit en Ukraine, un ministre du Land allemand du Bade-Wurtemberg reconnaît que cette confrontation n’a pas surgi dans le vide et a été provoquée par l’élargissement de l’Otan à l’est. L’homme politique se demande aussi si les livraisons d’armes létales à Kiev sont vraiment capables de mettre fin au conflit.
Le ministre des Transports et des Infrastructures du gouvernement régional du Bade-Wurtemberg, en Allemagne, Winfried Hermann (les Verts) a mis en garde contre une vision unilatérale des rôles de la Russie et de l’Occident dans le conflit actuel en Ukraine, dans un article publié ce 30 juillet sur son site personnel.
M.Hermann, un pacifiste convaincu, rappelle que sous le prétexte de la défense de leurs intérêts, ces 30 dernières années, les pays de l’Otan ont effectué plusieurs interventions militaires, notamment en Irak, en ex-Yougoslavie et en Afghanistan, avec des conséquences plus qu’arbitraires.
"Surtout, les interventions américaines ont apporté beaucoup de destructions au lieu de la paix et de la démocratie", écrit l’homme politique allemand.
Dans ce contexte, l’image de la Russie "belligérante" et "malfaisante" n’est pas tout à fait correcte et réaliste, constate l’auteur.
"L'opportunité d'une nouvelle architecture de sécurité avec contrôle sur l’armement et le désarmement, qui prend également en compte les intérêts des anciens États soviétiques et de la Russie, a été gâchée au profit d'une expansion de l'Otan vers l'Est", regrette-il.

Comment mettre fin au conflit?

Avec ces interrogations qui engendrent encore beaucoup de discussions, Winfried Hermann se demande comment l’Occident voit la fin du conflit en Ukraine.
"Nos livraisons d'armes aident-elles vraiment à mettre fin à la guerre ou prolongent-elles ce conflit violent? Sommes-nous en train d'aggraver le conflit en fournissant des armes?", s’interroge-t-il avant de mettre en garde sur l’idée qu’"on a l'impression que les prochaines étapes de livraison d'armes ne sont pas envisagées".
Selon M.Hermann, la politique et les actions de Kiev et de l’Otan "font obstacle à un cessez-le-feu et à la paix" et "ne tiennent pas compte des intérêts (injustifiés) mais existants de la Russie". Mais c’est avec Moscou qu’il faudra en tout cas se mettre à table pour mettre fin à ce conflit, conclut-il.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала