Washington réduit le personnel de son ambassade au Mali

Bamako - Sputnik Afrique, 1920, 30.07.2022
Le gouvernement américain a décidé de réduire le personnel de son ambassade à Bamako et invite les citoyens américains à ne pas se rendre au Mali, "en raison d'actes criminels, terroristes et des enlèvements qui s'y déroulent présentement".
Le Département d'État américain a ordonné le départ des employés non prioritaires du gouvernement américain et des membres de leurs familles de Bamako en raison "du risque accru d'attentats terroristes dans les zones fréquentées par les Occidentaux", a indiqué l'ambassade des États-Unis au Mali sur Twitter.
Cette décision du gouvernement américain fait suite "à la série de crimes violents, tels que les enlèvements et les vols à main armée, qui sont devenus courants au Mali", indique l'ambassade.
"L'ambassade des Etats-Unis continue, cependant, d'avoir une capacité limitée à fournir une aide d'urgence aux citoyens américains au Mali", ajoute la mission diplomatique.
L'ambassade note que les groupes terroristes et armés continuent de préparer des enlèvements et des attaques au Mali et qu'ils "peuvent attaquer avec peu ou pas d'avertissement, ciblant des boîtes de nuit, des hôtels, des restaurants, des lieux de culte, des missions diplomatiques internationales et d'autres lieux fréquentés par les Occidentaux". Les attaques peuvent aussi viser les bureaux du gouvernement malien, les infrastructures ou les lieux fréquentés par les Occidentaux, souligne le gouvernement américain.
Depuis 2012, le Mali fait face à des insurrections indépendantistes, des incursions djihadistes et des violences intercommunautaires ayant fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.
L'armée malienne a récemment annoncé la mort de 15 soldats et la blessure de 25 autres suite aux attaques terroristes ayant visé des positions des Forces armées maliennes (FAMa), dans le centre et l'ouest du pays. Ces attaques interviennent après celle qui a été menée contre un camp de l'armée dans la ville-garnison de Kati, aux portes de la capitale Bamako, et dans laquelle un soldat a été tué.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала