Un 3e pays du continent africain évoque son adhésion aux BRICS

 BRICS - Sputnik Afrique, 1920, 01.08.2022
Après le Nigeria et l’Égypte, un troisième pays du continent africain a parlé de son adhésion au groupe des BRICS. Il s’agit de l’Algérie, dont le Président a affirmé être satisfait "en grande partie" des conditions de participation.
Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré le 31 juillet que son pays était intéressé par une adhésion aux BRICS (Russie, Chine, Brésil, Inde et Afrique du Sud), relate Algérie Presse Service.
Selon lui, l’adhésion au groupe "est tributaire de conditions économiques" auxquelles le pays "satisfait en grande partie".
De plus, cela mettrait l’Algérie, "pays pionnier du non-alignement, à l'abri des tiraillements entre les deux pôles", comme il l’a souligné, d’après l’agence.
"Ils [les BRICS, ndlr] constituent une puissance économique et politique", a ajouté M.Tebboune.
Cependant, le Président a dit qu’il ne fallait pas devancer les événements, mais qu’il y aurait "de bonnes nouvelles".

Les pays l’envisageant aussi

Le 24 juillet, après des entretiens avec son homologue égyptien, Sameh Choukri, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans le cadre de son déplacement en Afrique, a déclaré que Moscou félicitait Le Caire pour son intérêt envers les BRICS+.
Début juillet, le quotidien russe Izvestia avait révélé qu’Ankara et Riyad avaient aussi l’intention d’adhérer au groupe.
En plus de cela, l'Iran et l'Argentine ont demandé à rejoindre les BRICS qui représentent plus de 40% de la population mondiale, 23% de son économie et 18% de son commerce, lors du 14e sommet de ces pays émergents. Le Nigeria et la Thaïlande ont aussi suggéré une relation plus étroite avec les BRICS et BRICS+.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала