Le Maroc prêt à accueillir un imam menacé d'expulsion de France

© AP Photo / Michel EulerGérald Darmanin
Gérald Darmanin - Sputnik Afrique, 1920, 02.08.2022
Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur Français, a déclaré que le Maroc avait délivré un laissez-passer consulaire en vue de l’expulsion de France d’un prédicateur réputé proche des Frères musulmans qui vivait dans le Nord.
Hassan Iquioussen va être accueilli par le Maroc. Cet homme de 57 ans qui vivait près de Valenciennes dans le département du Nord s’est vu délivrer un laissez-passer consulaire par le Maroc. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur français, l’a annoncé à l’Assemblée nationale suite à une question du député RN, Sébastien Chenu, rapporte La Provence.
Le ministre a remercié le Maroc pour sa coopération et a affirmé que l’expulsion se ferait vite, dès lors qu’il aura été interpellé par les forces de l’ordre. M.Darmanin a fait savoir que M.Iquioussen était inscrit au FPR, le fichier des personnes recherchées.
"Nous l'avons convoqué au commissariat de police et dès que les policiers ou les gendarmes auront interpellé M. Iquioussen, il sera expulsé du territoire national sans possibilité de retour", a déclaré le ministre.

Propos antisémites et thèses complotistes

Gérald Darmanin a rappelé les raisons de son expulsion. M.Iquioussen avait tenu des propos antisémites, des thèses complotistes, mais aussi des propos contre l’égalité entre les hommes et les femmes. Il avait également qualifié les attentats survenus en 2015 en France de "pseudo-attentats".

Son expulsion n’était pas possible avant la loi de séparatisme promulguée en 2021. Né en France, mais ayant choisi de ne pas obtenir la nationalité française lors de sa majorité, il bénéficiait de titres de séjour. C’est lors d’une demande de renouvellement de ce document que les autorités françaises ont décidé d’appliquer loi d’aout 2021.

Un prédicateur actif sur les réseaux sociaux Hassan Iquioussen était connu pour son activité sur les réseaux sociaux, avec une chaine YouTube qui comptabilisait 169.000 abonnés. En 2004, il avait été accusé de propos antisémites par le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала