Donbass - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass.

Le régiment nationaliste ukrainien Azov classé "organisation terroriste" en Russie

© Sputnik . Pavel Bedniakov / Aller dans la banque de photosDes symboles d'Azov
Des symboles d'Azov - Sputnik Afrique, 1920, 02.08.2022
Accusé par Moscou de crimes contre l’humanité commis notamment dans la région du Donbass, le régiment nationaliste Azov* a été reconnu ce mardi 2 août comme une organisation terroriste par la Cour suprême de Russie.
La Cour suprême russe a tranché ce mardi 2 août sur le statut du régiment nationaliste Azov* dont plusieurs crimes ont été documentés au cours de l’opération spéciale en Ukraine.
"Reconnaître le bataillon Azov* comme organisation terroriste et interdire ses activités en Russie", indique la Cour tout en précisant que la décision entre en vigueur immédiatement.
Auparavant, en vertu d'articles sur l'extrémisme et le mercenariat, des poursuites pénales avaient déjà été engagées en Russie contre un certain nombre de membres d’Azov*.
Désormais, ces nationalistes peuvent être traduits en justice en tant que complices, participants et organisateurs d'une organisation terroriste.
Ainsi, le Code pénal de la Fédération de Russie prévoit une peine de 10 à 20 ans de prison pour les participants et de 15 à 20 ans pour les organisateurs d’un groupe terroriste.

La bataille de Marioupol

Fondé en 2014 à Marioupol, Azov participait activement aux batailles contre les forces pro-russes dans le Donbass. Après le début de l’opération spéciale militaire en Ukraine, le bataillon a lutté acharnement contre l’armée russe et les forces de la République populaire de Donetsk dans la ville de Marioupol.
Des membres d’Azov* se sont finalement retranchés dans l'usine Azovstal et se sont rendus en mai dernier. Selon plusieurs témoignages sur la bataille de Marioupol, Azov* a commis plusieurs crimes contre la population de la ville. Une fois prisonniers, les membres d’Azov* se trouvaient au centre de détention d’Elenovka, dans la RPD.
Le 29 juillet, le ministère russe de la Défense a annoncé que l’armée ukrainienne avait attaqué aux missiles HIMARS la maison d’arrêt provisoire en tuant 50 membres du bataillon et en en blessant 73.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала