Le premier parti suisse hostile aux nouvelles sanctions antirusses

© Sputnik . Vladimir Sergeev / Aller dans la banque de photosLes drapeaux de la Russie et de l'UE
Les drapeaux de la Russie et de l'UE - Sputnik Afrique, 1920, 03.08.2022
L’Union démocratique du centre (UDC), le parti le plus représenté au Conseil national suisse, s’est prononcé contre les sanctions antirusses car cela contredit, selon lui, le statut neutre du pays.
Ce mercredi 3 août, la Suisse a imposé de nouvelles sanctions contre Moscou, en bannissant toutes les opérations avec de l’or ou produits en or en provenance de Russie. Pourtant, une partie de la classe politique ne se félicite pas de cette mesure.
"L’introduction des sanctions viole la neutralité du pays et, par conséquent, sa Constitution. La Constitution stipule que la Suisse bénéficie de statut de pays neutre. Nous sommes contre les sanctions", a indiqué à Sputnik Andrea Sommer, porte-parole de l’UDC.

Un pays neutre

Pour rappel, l’UDC est le premier parti du pays qui a reçu aux élections législatives de 2019 25,6% des voix et détient plus du quart des sièges au Conseil national.
Alors que tous les autres partis sont favorables aux sanctions antirusses, l'UDC défend la neutralité absolue, tant militaire que politique. Par exemple, en mars dernier, il s’est prononcé contre une candidature à un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’Onu, tout en jugeant que c’était une menace mortelle pour la "neutralité perpétuelle du pays". Finalement, la Suisse y a été élue le 9 juin pour deux ans.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала