Les relations avec l’Occident ont passé le point de non-retour, selon un diplomate russe

© Sputnik . Anton Denissov / Aller dans la banque de photosLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik Afrique, 1920, 03.08.2022
Le temps est venu de ne plus se faire des idées et de comprendre que le retour à la situation d’avant le 24 février dans les relations avec les États-Unis et l’Europe est impossible, estime le diplomate russe Alekseï Drobinine.
L’époque de la coopération constructive avec l’Occident, qui a duré 30 ans environ, est définitivement terminée, estime Alekseï Drobinine, chef du département de la planification politique extérieure au sein du ministère russe des Affaires étrangères.
"Indépendamment de la durée et du résultat de l’opération militaire spéciale [russe en Ukraine] nous pouvons constater dès à présent que l’époque d’une trentaine d’années de coopération généralement constructive, bien que non sans problèmes, avec l’Occident a pris fin irrévocablement", a-t-il écrit dans un article pour la revue Vie internationale.

Phase aiguë de confrontation avec les pays inamicaux

Selon lui, les autorités russes ont une possibilité unique de se défaire des illusions car "il n’y aura pas de retour à la situation d’avant le 24 février dans les relations avec les pays d’Amérique du Nord et d’Europe".
"La Russie est entrée dans une phase aiguë de confrontation avec une alliance agressive d’États inamicaux conduite par les États-Unis. L’objectif de l’adversaire consiste à infliger une défaite stratégique à notre pays et à le supplanter en tant que concurrent géopolitique", estime le diplomate.

Des sanctions à effet boomerang

Après le début des combats en Ukraine le 24 février 2022 l’Occident a durci ses sanctions contre la Russie. Plusieurs pays ont annoncé le gel des actifs russes et se sont mis à la recherche de moyens de renoncer aux vecteurs d’énergie russes. Leurs mesures se sont cependant avérées à double tranchant et ont provoqué une hausse des prix de denrées et de carburant en Europe et aux États-Unis.
Le Kremlin les a qualifiées de guerre économique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала