Les Espagnols craignent que les économies d'énergie ne fassent monter la criminalité

© Sputnik . Alejandro Martinez VelezMadrid, Espagne
Madrid, Espagne - Sputnik Afrique, 1920, 04.08.2022
Des officiels et des responsables des forces de l’ordre espagnols estiment que les mesures gouvernementales visant à des économies d’énergie, notamment l'extinction des lumières dans les vitrines et les bâtiments publics, menacent d’augmenter l’insécurité.
Face aux mesures gouvernementales espagnoles visant à économiser l’énergie, des sources policières préviennent que "moins il y a de lumière, plus il est facile de commettre des crimes". Ils pensent qu'il peut y avoir une augmentation des vols et "d'autres problèmes", rapporte le quotidien Razon.
Lundi 1eraoût, Madrid a adopté des limitations à la climatisation et au chauffage dans les commerces, les lieux culturels et de loisir, et dans les transports en commun, aéroports, gares, etc.
Le chauffage devra être maintenu à 19 degrés maximum en hiver et à 27 degrés minimum en été. Les mesures gouvernementales comprennent également l’obligation d’éteindre les lumières des vitrines des commerces après 22 heures et celles des bâtiments publics lorsqu’elles ne sont pas utilisées.
Les contraventions sont passibles d’une amende allant de 60.000 à 600.000 euros.

Des risques pour les femmes

La présidente du gouvernement de Madrid Isabel Díaz Ayuso estime également que certaines mesures, comme les économies d’énergie, posent "un problème de sécurité".
La coordinatrice des politiques sociales du Parti populaire Marta González lui fait écho, insistant que l'extinction des lumières dans les vitrines et les bâtiments publics établis par le gouvernement puisse entraîner des risques pour les femmes.
"Les villes, les commerces et les rues sont destinés à être presque complètement éteints", ce qui peut avoir "des conséquences très négatives pour la sécurité des femmes", affirme-t-elle.
Selon des sources du journal au sein des forces de l’ordre et des organes de sécurité de l'État, éteindre les vitrines des magasins à 22 heures peut accroître l'insécurité des citoyens.

Moins de lumière, plus de crimes

"Les criminels ont plus de facilité à commettre des crimes", préviennent ces sources.
Bien que les lampadaires continuent d'éclairer, il existe de nombreuses vitrines en Espagne qui servent "d'accompagnement" et complètent l'éclairage de certaines routes qui n'ont pas toujours assez de lumière. Les mêmes sources rappellent que cela "permet aux criminels d'agir plus discrètement" et "peut constituer un plus grand danger pour la sécurité des citoyens".
Cependant, le porte-parole du PSOE, Patxi López, a minimisé ce fait lors d'une conférence de presse mercredi 3 août. Il a assuré que la sécurité ne peut pas dépendre des vitrines, car sinon, "nous allons mal".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала