© Photo / Centre de recherches sous-marines de la Société géographique russe

Le lieu du naufrage du navire Arménie, coulé par l’aviation allemande en 1941, a été découvert à 15 milles du littoral de la Crimée, a annoncé lundi la Société géographique russe.

La perte de ce bateau est considérée comme l’une des catastrophes maritimes les plus importantes de l’histoire: selon différentes estimations, le navire transportait de 6.000 à 10.000 réfugiés et blessés de guerre.

«Le navire Arménie, coulé par l’aviation allemande le 7 novembre 1941, a été découvert au fond de la mer Noire. Afin d’examiner en détail cet objet situé à 15 milles marins du littoral à une profondeur de 1.500 mètres, on a utilisé un appareil sous-marin téléguidé sans équipage de production russe de la série RT, ce qui a permis d’obtenir la première vidéo», indique le communiqué de presse.

La Société géographique russe souligne que le bâtiment ne s'est pas désintégré. La coque du navire est couverte d’une couche de limon mais n’a pas de brèches visibles, ce qui exclut sa destruction par torpillage comme l'affirme la version officielle.

«En même temps, les superstructures et les ponts présentent des traces de destructions évidentes et importantes: les barrières et les autres éléments verticaux ont été retournés. Il s’agit probablement des conséquences de l’explosion de bombes d’aviation. Les destructions principales ont été enregistrées dans la partie moyenne et frontale de la superstructure, plus près du bord gauche, ce qui pourrait refléter un bombardement le long du cap du navire. Autrement dit, les avions fascistes ont attaqué du côté de la poupe», explique dans le communiqué Sergueï Fokine, membre de l’expédition, directeur exécutif du Centre de recherches sous-marines de la Société géographique russe.

Les recherches du navire naufragé se sont intensifiées il y a 20 ans. Depuis cette date, les spécialistes ont examiné plus de 300 km2 de fond marin. Les recherches ont été menées par le ministère russe de la Défense, alors que l’examen et l’identification du navire ont réuni les experts du Centre de recherches sous-marines de la Société géographique russe. 

Le navire Arménie faisait partie du projet Adjarie et a été construit à Leningrad en 1928. En 1941, ce bateau capable de transporter 950 passagers a été réaménagé afin d'assumer des fonctions médicales. Les cabines ont été partiellement remplacées par des salles d’opération et de soins, le navire pouvait abriter environ 400 blessés.

Le 6 novembre 1941 à Sébastopol, plusieurs milliers de personnes sont montées à bord du navire: des habitants, des patients, des médecins et des soignants de plusieurs hôpitaux, une partie des dirigeants du parti en Crimée, les employés du camp de vacances Artek et leurs familles. A cause de la panique lors de l'embarquement, aucun chiffre exact sur le nombre de passagers n'est disponible.

Selon les données existantes, l'Arménie a quitté le port de Sébastopol pour se rendre ensuite à Balaklava et à Yalta. Les passagers et le chargement ne sont arrivés qu’au matin. Le 7 novembre, le navire a mis le cap sur Touapse, accompagné par deux vedettes de patrouille, sans attendre la nuit. Quelques heures plus tard, il a été attaqué par l’aviation allemande et a été coulé en quatre minutes. Seuls quelques personnes ont survécu sur les 10.000 personnes que l'on estime avoir été à bord.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
naufrage, navires, Crimée, mer Noire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook

Plus de vidéos

  • Dernière mise à jour: 11:52 09.05.2020
    11:52 09.05.2020

    Jour de la Victoire: comment Moscou a célébré le 9 mai 1945

    Il y a soixante-quinze ans la Seconde Guerre mondiale se terminait en Europe. Les Russes attendaient en 2020 avec impatience la célébration du Jour de la Victoire, mais en raison de la situation épidémiologique il a été décidé de reporter les commémorations.

    19
  • Les armes de la Victoire: l’avion d'attaque au sol Il-2
    Dernière mise à jour: 19:52 08.05.2020
    19:52 08.05.2020

    Les armes de la Victoire: l’avion d'attaque au sol Il-2

    Surnommé «la mort noire» par les Allemands, l’avion d'attaque au sol Il-2 a participé aux combats sur tous les théâtres d'opérations de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale de 1941 à septembre 1945, notamment en mer.

  • Maria Dolina, aviatrice soviétique, 1944
    Dernière mise à jour: 19:26 08.05.2020
    19:26 08.05.2020

    Jacques Sapir: de quoi l’année 1945 est-elle le nom?

    Par

    Dans son édito pour «Russeurope Express», Jacques Sapir revient sur les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et la recomposition du monde qui suivit. Si la fin du pire conflit de l’histoire referme une page, affirme l’économiste, elle en ouvre aussi une nouvelle qui nous aide à comprendre les 75 ans qui nous séparent de 1945.

  • Acte de capitulation: les derniers instants du troisième Reich
    Dernière mise à jour: 15:27 08.05.2020
    15:27 08.05.2020

    Acte de capitulation: les derniers instants du Troisième Reich

    Il y a 75 ans, le 8 mai 1945, la capitulation sans condition de l'Allemagne fasciste a été signée. La cérémonie s'est achevée à 22h43 CET (0h43, heure de Moscou). Voilà pourquoi la Russie et l'Europe célèbrent la fin de la Seconde Guerre mondiale avec un jour d'écart.