Actualités
URL courte
Par
4351
S'abonner

Il y a tout juste 75 ans, l’escadrille Normandie-Niémen rentrait en France, après trois ans de combats épiques sur le front de l’Est. Le 20 juin, des enfants des pilotes victorieux, des représentants du musée de l’Air et de l’Espace, de l’actuelle escadrille Normandie-Niémen, de l’Ambassade de Russie, ont fêté cet anniversaire à huis clos.

C’était il y a trois quarts de siècle. Le 20 juin 1945, les avions de chasse soviétique Yak-3 de l’escadrille Normandie-Niémen atterrissaient sur les pistes du Bourget, à proximité de Paris, après avoir combattu l’Allemagne nazie en URSS pendant près de trois ans. Les pilotes français et leurs mécaniciens russes étaient reçus triomphalement.

Pour marquer le 75e anniversaire de cet événement, une cérémonie s’est déroulée le 20 juin au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. Les représentants du musée et du mémorial Normandie-Niémen ont accueilli des délégués de l’Ambassade de Russie, du ministère des Affaires étrangères français et de l’actuelle escadrille Normandie-Niémen. Des enfants des vétérans étaient aussi présents.

«C’est le retour des glorieux combattants, pilotes français et mécaniciens russes, ce qui a créé une amitié franco-russe que nous essayons de faire vivre par nos commémorations et d’autres actions communes», précise à Sputnik Pierre Roure, président du Mémorial Normandie-Niémen.

Formé en décembre 1942 à Ivanovo, au nord-est de Moscou, l’escadron portant le nom de Normandie comptait à ses débuts 72 volontaires français, dont 14 pilotes. C’est en avril 1943 qu’il est engagé sur le front comme partie intégrante de l’Armée rouge. Depuis dix ans, et après la fermeture du musée entièrement dédié à cette escadrille aux Andelys, c’est le mémorial Normandie-Niémen qui présente l’histoire de l’escadrille franco-russe au musée d’Air et de l’Espace.

«Nous avons réussi, avec nos amis du mémorial Normandie-Niémen à nous réunir près de ce monument érigé récemment […] un symbole de l’amitié et de la fraternité d’armes franco-russe», s’est félicité Artem Studennikov, ministre conseiller de l’Ambassade de la Fédération de Russie.

C’est pendant la Grande Guerre que cette fraternité d’armes s’est initialement forgée, quand deux brigades russes du Corps expéditionnaire vinrent combattre en France. Une fraternité d’armes renforcée dans le ciel européen, quand les aviateurs du groupe de chasse «Normandie-Niémen» combattirent la Luftwaffe.

Une cérémonie de plus grande ampleur est à l’étude et pourrait se dérouler avant la fin de cette année.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
Russie, alliés, Seconde Guerre mondiale, aviation, France, escadrille Normandie-Niemen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook