Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’UE ASSOCIE SA SECURITE ENERGETIQUE A LA SIGNATURE DE L’ACCORD DE PARTENARIAT AVEC LA RUSSIE

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Les dirigeants de l’UE se prononcent pour la conclusion rapide d’un nouvel accord de partenariat avec la Russie.

    Les dirigeants de l’UE se prononcent pour la conclusion rapide d’un nouvel accord de partenariat avec la Russie. Dans une interview au journal polonais « Resz Pospolita », la chancelière allemande Angela Merkel a insisté sur la portée de la coopération avec Moscou dans tous les domaines, dont celui de l’énergie.
    Les déclarations sur la nécessité de rénover sérieusement la base juridique des rapports entre l’UE et la Russie sont devenues plus fréquentes après la publication de la stratégie européenne de l’Energie et les récents à- coups dans le transit du pétrole russe par la Biélorussie. La porte-parole de la Commission européenne Emma Udwin a déclaré lundi que la Russie avait longtemps été le fournisseur le plus fiable des ressources énergétiques en Europe. Même pendant les années les plus sombres de la guerre froide, elle n’a jamais trahi ses engagements. Il faut revenir à la situation qui ne mettait pas en cause la sécurité des livraisons, et l’ouverture de négociations sur le nouvel accord sera un pas important dans cette direction, estime Emma Udwin.
    On croit que la coopération en matière d’énergie occupera la plus grande place dans le nouvel accord de base entre la Russie et l’UE. Des négociations à ce sujet auront visiblement lieu, y compris dans le contexte de la stratégie énergétique, publiée dernièrement par l’UE. Elle envisage pourtant un net accroissement d’ importations en Europe du pétrole et du gaz des pays tiers. Voici l’opinion, émise à ce sujet par l’expert Vladislav Bélov.
    La Russie se positionne dans ces conditions comme un fournisseur stratégique d’hydrocarbures. Personne ne pourra le contester à l’avenir également. L’Europe n’a pas aujourd’hui de possibilités réelles de diversifier considérablement ses sources , dit l’expert Bélov. C’est pourquoi Angela Merkel et d’autres politiques européens déclarent qu’il faut élever le degré de protection juridique des participants au marché de l’énergie. Le litige de deux sujets du droit international –la Biélorussie et la Russie – a montré que le niveau de cette protection laisse pour le moment à désirer, a noté Vladislav Bélov.
    Les risques de transit sur le marché de l’énergie avaient toujours eu lieu, et rien ne les exclut dans le futur, et ceci non seulement en Europe, mais aussi au Proche Orient et en Asie. Le nouveau pipe-line transbalkanique, qui écoulera du pétrole russe en Europe par la Bulgarie et la Grèce, est une solution pour réduire ses risques au minimum. Il éliminera aussi les risques, liés au transit du pétrole du Proche Orient par les détroits engorgés, reliant la Méditerranée à la mer Noire. La construction de l’oléoduc Nord-européen se situe sur le même plan. Il évacuera des hydrocarbures de la Russie en Allemagne et plus loin — aux consommateurs européens- par le fond de la mer Baltique, en évitant les pays de transit. D’après Angela Merkel ,ce projet permettra d’assurer la sécurité énergétique de l’Europe. On croit que ce thème sera un des prioritaires au cours de sa visite de travail à Moscou, le 21 janvier.

    Lire aussi:

    Trump veut pousser les USA en tête du secteur énergétique
    «Revenez demain»: pourquoi l’UE évite les «négociations gazières»
    Sanctions US: la presse allemande se lève contre le cynisme américain
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik