Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES PARTICIPANTS AUX NEGOCIATIONS MULTILATERALES CHERCHENT DES MOYENS POUR REGLER LE PROBLEME NUCLEAIRE DE LA COREE DU NORD

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Les participants aux négociations multilatérales cherchent des moyens de résoudre le problème nucléaire de la péninsule coréenne.

    Les participants aux négociations multilatérales cherchent des moyens de résoudre le problème nucléaire de la péninsule coréenne. La possibilité d’une nouvelle rencontre à Pékin, début février, est un signal positif, qui se base sur les résultats du dialogue direct entre les Etats-Unis et la RDPC à Berlin.
    Après les rencontres des chefs des délégations américaine et nord-coréenne à Berlin les milieux diplomatiques ont commencé à aborder avec une grande dose de probabilité l’éventualité d’une nouvelle rencontre à plein format, c’est à dire avec la participation des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine, du Japon et des deux Corée. écrit notre observateur Konstantin Garibov, On ignore les détails de la rencontre à Berlin, mais, selon certains renseignements, Washington pourrait proposer d’assouplir les sanctions financières, imposées à la RDPC, en échange de ses concessions sur le nucléaire. Les pays ont déclaré qu’ils avaient obtenu des accords déterminés. Il a été décidé de poursuivre les contacts directs la semaine prochaine, ce qui est très important.
    Avant la rencontre à Berlin Washington se refusait catégoriquement à ouvrir un dialogue direct avec Pyongyang et insistait sur la poursuite des négociations à six. Tout porte à croire que l’administration Bush a dû céder aux pressions d’autres participants aux pourparlers, tout d’abord de la Russie et de la Chine. Cette assouplissement résulte aussi des critiques des hommes politiques influents aux Etats-Unis, qui préconisent avec persistance depuis longtemps l’ouverture de négociations directes avec Pyongyang. Ce n’est pas par hasard qu’au terme de la rencontre à Berlin, le chef de la délégation américaine Christopher Hill a évoqué pour la première fois la normalisation éventuelle des rapports avec la RDPC. Il s’est également déclaré disposé à aller au devant d’elle et à lui accorder une aide économique et alimentaire en échange de la seule décision juste – renoncer à son programme nucléaire.
    La Russie ne manquera pas d’appuyer ce scénario, qui dynamisera le dialogue multilatéral et permettra de réunir des conditions, acceptables à toutes les parties concernées, y compris à la RDPC. Voici ce que ce pense à ce propos l’expert Guéorgui Boulytchev.
    Ce que nous souhaitons dans la péninsule coréenne, c’est la paix, la stabilité et le développement. Nous n’essayons pas de dominer la RDPC, Pyongyang soupçonnant de ces velléités les Etats-Unis et la Chine. Les objectifs de Moscou sont transparents. Elle souhaite participer aux projets de coopération économique dans le contexte du règlement du problème nucléaire, y compris dans le relèvement de l’économie nord-coréenne, le développement de ses composantes énergétique et de transport. Tous les participants aux négociations considèrent le rôle de la Russie comme positif, a noté Guéorgui Boulytchev.
    Acceptant jeudi les lettres de créance du nouvel ambassadeur de la RDPC, le président Poutine a confirmé la volonté de la Russie de continuer à faire son apport à la recherche des voies du règlement pacifique du problème nucléaire de la péninsule coréenne.

    Lire aussi:

    Qu’est-ce qui gêne la reprise des négociations à six sur la Corée du Nord?
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Le Conseil de sécurité divisé sur les essais nucléaires en Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik