Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’ASSEMBLE MONDIALE DU PEUPLE RUSSE : LA RUSSIE A BESOIN DE MODERNISATION

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    « La morale orthodoxe et l’esprit du capitalisme », c’est ainsi qu’en paraphrasant

    « La morale orthodoxe et l’esprit du capitalisme », c’est ainsi qu’en paraphrasant le postulat principal du sociologue allemand du début du XXe siècle Max Weber on pourrait caractériser les nombreuses thèses de l’Assemblée mondiale du peuple russe, qui se tient à Moscou. Ses participants- hommes politiques, économistes, personnalités culturelles et représentants du clergé — sont persuadés que la rénovation socio-économique de la Russie devrait se baser sur les principes de la morale chrétienne. C’est ce que pense le patriarche de Moscou et de toutes les Russies Alexii II.
    La renaissance de la liberté d’entreprise et le rétablissement du droit de l’homme à la propriété sont inséparables du système des valeurs morales, dans lequel la richesse et le fruit d’un travail créateur. Et le travail est un devoir devant Dieu et les hommes. C’est à cette seule condition que le désir naturel d’aisance matérielle est modéré et équilibré par l’influence des principes moraux. Je suis convaincu que grâce à Dieu nous pourrons résoudre les problèmes complexes, que pose devant nous l’histoire à l’étape actuelle.
    « La richesse et la pauvreté –défis historiques de la Russie », tel est le thème de cette imposante assemblée internationale. Pour relever ce défi de notre temps, il faut non seulement repenser les lois, mais aussi les réviser de façon globale. « La Russie a besoin de modernisation », pense le métropolite de Smolensk et de Kaliningrad Kiril, qui dirige le département des relations extérieures de l’Eglise. Et cette modernisation doit tenir compte des traditions culturelles et religieuses.
    L’histoire de la Russie a formé un puissant code spirituel et culturel de notre peuple, qui détermine le mode de vie de l’individu et de la société dans son ensemble. C’est pourquoi, lorsque ces valeurs sont ignorées ou d’autant plus lorsqu’on essaie au cours des réformes de les démonter ou de leur substituer d’autres valeurs , il se produit une aliénation entre le peuple et le pouvoir, appliquant une telle politique.
    L’expérience historique de la Russie montre que lorsque les réformes ne tiennent pas compte de la composante spirituelle et culturelle, il se produit une crise socio-économique, semblable à celle qui a eu lieu au début du siècle dernier après la révolution de 1917. Nous devons faire en sorte que cela ne se reproduise jamais, a déclaré le métropolite Kirill.

    Lire aussi:

    Barcelone, Paris, et les fondements culturels du terrorisme
    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    Frappes en Syrie : « la poursuite de la morale par d’autres moyens »
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik