Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    SERGEI LAVROV : LA RUSSIE VEUT COOPERER AVEC L’UNION EUROPEENNE ET LES ETATS-UNIS

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    oscou se prononce pour la solution des problèmes de la région euratlantique dans un format de troïka – Russie, Union Européenne, Etats-Unis. Le ministre des AE de Russie Sergei Lavrov le souligne dans son article intitulé « Défense antimissile européenne : un projet collectif?

    oscou se prononce pour la solution des problèmes de la région euratlantique dans un format de troïka – Russie, Union Européenne, Etats-Unis. Le ministre des AE de Russie Sergei Lavrov le souligne dans son article intitulé « Défense antimissile européenne : un projet collectif ? », publié dans le journal « Financial Times Deutschland ».
    Pour expliquer la position russe, l’auteur écrit : « Notre pays et certains autres en Europe trouvent inadmissible que quelqu’un veuille utiliser le continent comme son propre territoire stratégique. Tout projet unilatéral dans le domaine de défense antimissile changera les positions géostratégiques. En plus, le déploiement des éléments du système américain de défense antimissile sur le continent, ce serait un défi aux Européens, car la signification des organisations européennes et interétatiques comme l’OTAN et l’UE qui assuraient la sécurité en Europe en serait dévalorisée.
    Le chef de la diplomatie russe rappelle que Moscou s’inquiète à cause du déploiement éventuel de la base européenne de défense anti-missile en Europe. Sergei Lavrov appelle à une analyse profonde des aspects stratégiques, techniques et politiques du problème. La Russie est prête à participer à ces discussions à tous les niveaux, dans tous les formats. Le premier pas à faire – c’est une évaluation commune des menaces, et le meilleur format possible, c’est le Conseil Russie-OTAN, estime le ministre russe des Affaires étrangères.
    La Russie est persuadée que l'Europe et les Etats-Unis ne courent pas de menace dont l'élimination nécessiterait l'utilisation de la base européenne de défense anti-missile, trouve Sergueï Lavrov. Aucun des pays " problématiques " n'est doté de missiles qui menacent réellement l'Europe, a-t-il souligné. Concevoir des missiles susceptibles d'atteindre les Etats-Unis est un objectif beaucoup plus difficile impliquant de nouvelles technologies et des potentiels de production tout à fait différents. Nous avons du temps pour faire une analyse sérieuse car actuellement il n’y a pas de signes de cette menace. Mais dans le cas des actions hâtives, ces menaces pourraient se révéler justes à force d’y croire, telle une mauvaise prophétie.
    Le chef de la diplomatie russe souligne que c’est la situation au Proche-Orient, la crise en Irak et en Afghanistan, le problème du dossier nucléaire iranien qui mettent en cause la sécurité en Europe. Pour terminer l’article dans le journal « Financial Times Deutschland », Sergei Lavrov écrit : « Ou bien nous élargissons la coopération pour régler les problèmes réels, ou alors les craintes de ceux qui redoutaient l’élargissement de l’OTAN seront justifiées car il s’agit de nouvelles lignes de démarcation en Europe.

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou: les patrouilles US en mer Noire, menace potentielle pour la Russie
    Moscou laisse l'initiative à Washington dans les relations Russie-USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik