Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    La Maison Blanche ripostera au "comportement négatif" de la Russie

    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    L'administration Bush a rendu public son "plan stratégique" en matière de politique étrangère pour 2007-2012 qui pose, entre autres, l'objectif de riposter au "comportement négatif" de la Russie.

    L'administration Bush a rendu public son "plan stratégique" en matière de politique étrangère pour 2007-2012 qui pose, entre autres, l'objectif de riposter au "comportement négatif" de la Russie.

    "Nous coopérerons avec la Russie là où nous pouvons le faire de manière fructueuse, mais notre position sera ferme, avec le soutien de nos alliés européens et autres, en ce qui concerne les valeurs de la démocratie, les droits de l'homme et la liberté, et nous riposterons au comportement négatif de la Russie", lit-on dans le passage concernant la Russie du document intitulé "plan stratégique commun", qui cite les "axes et les priorités" déterminés par la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice pour les cinq prochaines années en matière d'activité internationale du Département d'Etat et de l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), qui assure l'application des programmes gouvernementaux d'aide à l'étranger.

    "Nous avons l'intention de travailler avec la Russie sur des problèmes d'intérêt commun comme la coopération dans la lutte contre le terrorisme et la non-prolifération, mais la centralisation croissante du pouvoir, la pression exercée sur les ONG et la société civile, le rôle croissant du gouvernement dans l'économie et les restrictions de la liberté de la presse constituent un ensemble de tendances alarmantes", lit-on dans le "plan stratégique".

    Le document souligne également que "les ventes d'armes par la Russie à des Etats tels que l'Iran, la Syrie et le Venezuela ont suscité une grande inquiétude de toute la communauté internationale", et que les Etats-Unis voient un problème dans la position occupée par Moscou à l'égard des Etats de l'ex-URSS.

    "La politique de la Russie à l'égard de ses voisins, en particulier le soutien apporté par Moscou aux régions séparatistes de la Géorgie et de la Moldavie, sa pression politique et économique sur la Géorgie et son utilisation monopoliste de l'énergie en vue de faire pression sur les Etats voisins et de prendre le contrôle de l'infrastructure et des actifs stratégiques constituent un autre grand défi", lit-on plus loin dans le passage concernant la Russie.

    Il indique également que les Etats-Unis agiront en vue de "renforcer la sécurité énergétique régionale" au moyen "de la diversification des ressources énergétiques, de l'accroissement de la transparence et de l'efficacité de l'utilisation de l'énergie" dans cette partie du monde.

    "Malgré ces défis, nous sommes très intéressés au renforcement, là où nous le pouvons, des tendances positives, notamment le concours à apporter à l'adhésion de la Russie à des organisations fondées sur un certain nombre de règles, à son intégration à l'économie globale, ainsi qu'à l'apparition d'une classe moyenne soutenant les institutions démocratiques et la primauté de la loi", indique le "plan stratégique", qui souligne également que "les Etats-Unis veulent que la Russie devienne un partenaire géopolitique ouvert, démocratique et stable" et que Washington "essaiera de contribuer à ce développement en entretenant un large éventail de contacts économiques, sociaux, scientifiques et politiques".

    Lire aussi:

    Il y a dix ans, le discours de Poutine à Munich: le président russe a vu juste
    Condoleezza Rice nomme le véritable but poursuivi par les USA lors de l’invasion de l’Irak
    La Russie affinera ses mécanismes de riposte aux sanctions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik