Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    UNE APPROCHE UNILATERALE RISQUE DE PROVOQUER UN CONFLIT

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    La station radar du système américain ABM sera installer en territoire de la République Tchèque déjà en 2011.

    La station radar du système américain ABM sera installer en territoire de la République Tchèque déjà en 2011. Ainsi prennent corps les plans d’aménagement des bases américaines en territoire des Etats, y compris l’Ukraine, appelés par Washington partenaires pour le bouclier anti-missiles.
    Ceci va-t-il ajouter à la sécurité de l’Europe ? Voici l’opinion de Vladimir Petrovski, un ancien de la diplomatie russe, directeur de l’Institut des problèmes de sécurité entre l’Est et l’Ouest :
    La création d’un système anti-missiles est un problème réel, et de nombreux pays ressentent la nécessité d’un tel bouclier. Mais seulement où et comment le faire ? La principale erreur commise aujourd’hui par les Américains c’est leur attitude unilatérale envers l’installation des éléments de ce système en République Tchèque et en Pologne, l’engagement dans ces plans de l’Ukraine. C’est-à-dire que des bases américaines vont apparaître à proximité immédiate des frontières de Russie. Il semblerait logique dans cette situation de discuter le problème avec la Russie, et ensuite dans le cadre du Conseil Russie-OTAN. Or la question est résolue à titre unilatéral, en imposant ses propres décisions, ce qui peut conduire à une confrontation et provoquer une course aux armements. D’ailleurs, on le comprend très bien en Europe, surtout en Allemagne et en France. Dans ces pays il est possible d’entendre une critique sérieuse à l’adresse de telles actions des Etats-Unis.
    Vladimir Petrovski a représenté notre pays à l’ONU, a participé à la création de l’OSCE, a été le secrétaire général de la Conférence pour le désarmement. Il est l’auteur d’une série de monographies centrées sur les problèmes de politique mondiale et du droit international, de l’ouvrage « La sécurité à l’époque des armes nucléaires » :

    Après la parution de ce livre, notamment en 1989, Moscou et Washington ont proposé ensemble à l’ONU (une chose alors sans précédent) un projet de résolution sur tous les aspects de la sécurité. On l’a oublié, mais cette résolution a été adoptée à l’unanimité par tous les Etats ! Cela montre à quel point est-il important de rapprocher les positions, d’élaborer une décision commune sur tout l’ensemble des problèmes touchant la sécurité. Certains séparent les menaces au monde en « dures » et en « moins dures ». Pour moi, je les vois dans leur ensemble. L’individu, la société, l’Etat ont besoin d’être protégés contre des armes nucléaires, mais aussi contre les crises énergétiques, la faim et la misère, la pollution, des abus dans la sphère de l’information. Notre monde est interdépendant. Et on ne saura le sauvegarder que par des efforts communs, par la diplomatie et la négociation.
    Tandis qu’imposer sa propre décision, sans la concerter avec toutes les parties concernées, comme le font les Etats-Unis dans le cas de leur système ABM, est une position sans issue et destructrice.

    Lire aussi:

    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Quelles sont les capacités des ABM stratégiques russe?
    Le bouclier antimissile US provoque une nouvelle course aux armements
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik