Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA RUSSIE ET LE TURKMENISTAN DISCUTENT LES POSSIBILITES D’AGRANDIR LE VOLUME DES LIVRAISONS DU GAZ AUX CONSOMMATEURS

    Actualités
    URL courte
    0 211

    Les présidents de Russie et de Turkménie, Vladimir Poutine et Gourbangouly Berdymoukhammedov, ont discuté à Moscou les perspectives de coopération entre la Russie et le Turkménistan.

    Les présidents de Russie et de Turkménie, Vladimir Poutine et Gourbangouly Berdymoukhammedov, ont discuté à Moscou les perspectives de coopération entre la Russie et le Turkménistan.
    C’est la première visite du leader turkmène à Moscou qui a accédé à son poste en février 2007. C’est ce qui explique la nécessité de discuter les problèmes clés des rapports bilatéraux et les approches des deux pays aux problèmes régionaux et internationaux. Gourbangouly Berdymoukhammedov espère que son séjour à Moscou donnera une nouvelle impulsion aux relations mutuellement avantageuses entre les deux pays.
    Le Turkménistan a recouvré l’indépendance après la dissolution de l’URSS. Il mène une politique volontairement neutre. Pourtant, les grandes puissances ont pour lui un grand intérêt, car la république détient d’énormes réserves de gaz. La plupart du gaz produit est exporté. La Russie en est le principal acheteur. Les deux pays ont passé un contrat à long terme sur la livraison du gaz, valable pendant 25 ans. Selon l’accord en vigueur, le volume des livraisons doit atteindre 50 milliards de mètres cube par an. Il existe une possibilité réelle de placer la coopération économique à un autre niveau, beaucoup plus élevé. Voilà ce qu’a dit Vladimir Poutine à son homologue turkmène à ce sujet :
    ( )
    Nous sommes des partenaires importants en matière de l’énergie, dans le secteur gazier. Je suis content de pouvoir noter de bons résultats du travail et de bonnes perspectives pour l’avenir. Nous avons accompli votre demande de construire encore une branche de gazoduc le long de la Caspienne. Aujourd’hui, nous canalisons chaque jour plus de 5 millions de mètres cube de gaz. Cette activité peut être élargie.
    Le Turkménistan reçoit d’autres propositions. Les Etats-Unis, l’Union Européenne et quelques autres pays veulent que le nouveau gazoduc soit construit pour exporter le gaz turkmène en Europe sans passer par la Russie. Il s’agir du gazoduc Nabucco qui passerait par le fond de la Caspienne. Mais ce projet parait douteux car le litige sur le statut de la mer Caspienne entre les 5pays riverains n’est toujours pas réglé. Tant qu’il n’y a pas de frontières exactes, il ne peut pas être question d’un gazoduc passant par le fond de la mer. Achkhabad, a-t-il intérêt à faire de gros investissements pour ce gazoduc rien que pout plaire aux Etats-Unis et leurs alliés ? Le problème des livraisons du gaz turkmène sur les marchés mondiaux peut être résolu bien plus simplement. Les négociations à Moscou ont également porté sur ce problème.

    Lire aussi:

    La population turkmène décimée depuis la prise de Mossoul par Daech
    L’Europe aura toujours besoin du gaz russe, selon le Forum des pays exportateurs de gaz
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik